POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Eurostat

Les Luxembourgeois, les citoyens les plus mobiles d’Europe



253581.jpg

L’Europe compte 512 millions de citoyens, parmi lesquels 8% vivent dans un pays qui n’est pas celui de leur nationalité. (Photo: Shutterstock)

Selon les derniers chiffres d’Eurostat sur les mouvements des citoyens, le Luxembourg se démarque largement des moyennes européennes. Preuve que le Grand-Duché est bien un pays atypique.

Dans la dernière étude d’Eurostat sur la mobilité des gens dans l’Union européenne , on constate, sans grande surprise, que c’est le Luxembourg qui compte le plus de résidents d’origine étrangère. Les Luxembourgeois représentent 52,1% de la population totale, et les citoyens d’autres pays de l’Union européenne 40,6%.

Pour l’ensemble de l’Union européenne, qui compte 512 millions de citoyens, la moyenne est de 7,8%. Au cours des dernières années, le territoire de l’Union européenne a connu une grande vague de migrations. Le maximum a été atteint en 2015, avec la comptabilisation de 4,7 millions de migrants, citoyens de l’UE ou non, qui se sont installés dans un pays des 28.

En 2017, le chiffre était de 4,4 millions, dont 46% originaires d’un pays tiers. 31% provenaient de l’UE et 23% étaient des citoyens revenant vers leur pays d’origine.

Le mouvement inverse existe aussi. En 2017, trois millions de personnes ont quitté leur pays de résidence au sein de l’UE. Un chiffre qui, constate l’office des statistiques européen, a grimpé de 13% depuis 2013.

125.000 Polonais vont travailler en Allemagne

En moyenne, 50% des émigrants sont des citoyens du pays qu’ils quittent. Mais au Luxembourg, 67% des départs sont le fait de citoyens d’autres pays de l’UE. Un autre record.

Le Grand-Duché ne détient par contre pas les chiffres les plus élevés concernant les travailleurs frontaliers. Selon Eurostat, ceux-ci concernent 1,3 million (0,6%) des 220 millions de travailleurs. Et c’est la Pologne, avec 125.000 personnes allant travailler en Allemagne, qui arrive en tête.

Viennent ensuite les 88.000 Français travaillant au Luxembourg, devant les 58.000 Allemands rejoignant eux aussi le Grand-Duché.

Les étudiants luxembourgeois bougent beaucoup

L’étude d’Eurostat montre aussi que de plus en plus d’étudiants du supérieur passent les frontières pour obtenir une formation. Pour l’ensemble de l’Union, 8,1% d’entre eux ont fait ce choix.

Mais une fois de plus, le Luxembourg se démarque de ces statistiques avec un pourcentage de 47%, loin devant Chypre, second avec un quota de 23%.