ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Blockchain

Le Luxembourg progresse vers la première division



Le rapport européen offre une vue à 360 degrés de l’écosystème de la blockchain au Luxembourg et de la manière dont il doit évoluer pour intégrer le groupe de tête. (Photo: Shutterstock)

Le rapport européen offre une vue à 360 degrés de l’écosystème de la blockchain au Luxembourg et de la manière dont il doit évoluer pour intégrer le groupe de tête. (Photo: Shutterstock)

Selon une étude citée par Fintech News, le Luxembourg est encore classé dans une deuxième division européenne de la blockchain. La Suisse, l’Estonie, Chypre et Malte sont aux avant-postes.

L’Estonie «fournit une ‘licence d’actifs numériques’ spéciale aux bourses et aux fournisseurs de portefeuilles d’actifs cryptographiques dépositaires et permet la configuration d’une entreprise à distance via son programme de résidence électronique. 143 start-up blockchain ont levé un total de 257 millions d’euros de financement.

Le petit pays du nord de l’Europe est parmi les quatre leaders du développement d’un écosystème blockchain en Europe avec la Suisse, Malte et Chypre, relève le site suisse Fintech News.

Ce classement est issu du rapport européen sur l’état de maturité de la blockchain dans les États européens , qui place le Luxembourg dans un autre groupe qui est aussi mature que le premier pour le cadre réglementaire, mais un peu moins pour l’écosystème. Selon les données sur le Luxembourg dans ce rapport, fournies par la Lhoft, les 49 acteurs ont levé 12 millions l’an dernier.