POLITIQUE & INSTITUTIONS — Economie

solde des dépenses publiques

Le Luxembourg parmi les pays les moins endettés



Eurostat constate un déficit public dans l’ensemble des pays membres de l’UE en 2020. (Photo: Commission européenne/EU)

Eurostat constate un déficit public dans l’ensemble des pays membres de l’UE en 2020. (Photo: Commission européenne/EU)

La crise sanitaire du Covid-19 se fait nettement ressentir dans les finances publiques du Grand-Duché pour 2020, mais le pays est loin de faire exception, selon Eurostat. 

Avec un ratio de dette publique de 24,9% par rapport à son PIB fin 2020, le Luxembourg se classe en deuxième position, derrière l’Estonie, au classement des pays les moins endettés de l’UE, indique Eurostat, ce jeudi.

L’institut de statistiques constate une hausse généralisée du ratio du déficit public par rapport au PIB dans la zone euro, sous le coup des mesures décrétées face à la pandémie de Covid-19.

Ainsi, il se chiffre à 98% en zone euro (+83,9%) et 90,7% dans l’UE (+77,5%).

Le Luxembourg bascule en déficit

Pour le déficit public, il se chiffre à 7,2%, et pour l’UE, à 6,9%, signant un creux conséquent après des taux de respectivement 0,6% et 0,5% en 2019.

Abonné aux excédents publics depuis plusieurs années, le Luxembourg bascule en déficit pour 2020 avec un décompte négatif de 2,62 milliards d’euros, soit 4,1% du PIB. À titre de comparaison, le pays avait terminé 2019 sur un excédent public de 1,5 milliard d’euros, soit 2,4% du PIB.

Eurostat émet toutefois une réserve sur la qualité des données déclarées par le Grand-Duché en 2020, et estime que le déficit pour 2020 pourrait être surestimé d’un montant maximum de 0,3 point de pourcentage du PIB.

Globalement, tous les États membres de l’UE ont déclaré un déficit en 2020, avec des taux conséquents, comme en Espagne (-11%), à Malte (-10,1%) et en Grèce (-9,7%), tandis que le Danemark limite la casse, avec un déficit public contenu à 1,1% de son PIB.

Qu’il s’agisse de la zone euro ou de l’UE, les recettes publiques n’ont augmenté que légèrement, tandis que les dépenses ont augmenté considérablement, avec un taux de respectivement 54,1% et 53,4% du PIB.