LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Bien-être & Sport

Tennis

Le Luxembourg Open devient un tournoi sur invitation



«Le budget total de l’événement devrait tourner autour de 1,1 million d’euros», a expliqué Danielle Maas.  (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/Archive)

«Le budget total de l’événement devrait tourner autour de 1,1 million d’euros», a expliqué Danielle Maas.  (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/Archive)

Les organisateurs du défunt Luxembourg Open ont annoncé, ce mardi, leur nouveau projet tennistique: un tournoi sur invitation où l’on pourrait retrouver d’anciennes vedettes comme Martina Hingis, Kim Clijsters ou encore Caroline Wozniacki.

Près de trois mois après avoir annoncé la fin du Luxembourg Open sous la forme d’un tournoi du circuit WTA (Women’s Tennis Association) , les organisateurs de l’IWTP (International Women’s Tennis Promotion) ont présenté, ce mardi, leur nouveau projet.

«Nous allons désormais organiser un tournoi sur invitation, regroupant huit joueuses. Un vrai Masters qui se déroulera sur quatre jours en octobre 2022» explique Danielle Maas, l’ancienne directrice du Luxembourg Open.

Retour aux sources

Une sorte de retour aux sources. On peut, en effet, se souvenir qu’avant d’être un tournoi WTA (à partir de 1996), le Luxembourg Open avait d’abord été un tournoi sur invitation pendant cinq ans (de 1991 à 1995), ayant accueilli quelques légendes telles que Martina Navrátilová, Jennifer Capriati, Jana Novotná, Arantxa Sánchez, ou encore Mary Pierce.

Le tournoi ayant donc quitté le giron de la WTA, on ne retrouvera pas les Ashleigh Barty, Aryna Sabalenka ou Garbine Muguruza, soit les meilleures joueuses actuelles du circuit féminin. Des noms qui, pour la plupart, ne disent pas grand-chose au grand public, le tennis féminin professionnel d’aujourd’hui évoluant toujours dans l’ombre du masculin, et cela depuis un petit temps.

«Nous, ce que nous visons, ce sont les joueuses qui ont récemment rangé leur raquette. Pour jouer chez nous, il y aura une condition à respecter: ne pas avoir de classement mondial» reprend, Danielle Maas qui lance quelques noms de jeunes retraitées à la volée: «Ana Ivanovic, Caroline Wozniacki, Martina Hingis, Julia Goerges, Kiki Bertens, Johanna Konta, Carla Suárez Navarro… Toutes des joueuses qui sont encore parfaitement en forme. Et pourquoi pas Kim Clijsters, si l’ancienne lauréate de notre tournoi décide de mettre un terme, d’ici là, à son come-back sur le circuit. Nous souhaitons attirer deux filles qui ont été n°1 mondiale, deux autres anciennes top 10 et quatre top 50.»

Un contrat de deux ans avec Octagon, 100.000$ de «prize money»

Afin d’obtenir le plateau le plus alléchant possible, les organisateurs ont réussi à conserver leur ancien partenaire, Octagon – une des sociétés les plus puissantes au monde dans le domaine des «sports & entertainment agencies». Un contrat de deux ans a ainsi été signé. Quant au «prize money» que les huit joueuses auront à se partager, il s’élève à 100.000 dollars. Dont 40.000 pour la lauréate finale, soit près du double de ce qu’avait perçu la dernière gagnante en date en octobre dernier (23.000 dollars).

Si le nom officiel de ce nouvel événement ne sera connu que début mai lorsque le «main sponsor» du tournoi sera dévoilé (sur son compte Facebook, il est nommé actuellement Luxembourg Ladies Tennis Masters), le programme est déjà établi: dîner de gala le mercredi 19 octobre 2022, deux  quarts de finale le lendemain, deux autres le vendredi, deux demi-finales le samedi et la grande finale le dimanche 23 octobre.

À la Coque, avec Cocottes et Eurosport

Le tout dans les installations de la Coque. Exit donc Kockelscheuer. «Nous avons opté pour le gymnase et ses 1.200 places assises. C’est mieux que la grande salle et ses 6.000 sièges. Cela aurait été trop grand. Nous préfèrerons avoir une belle atmosphère avec des tribunes pleines. Parce qu’on veut vraiment que cela redevienne une fête du tennis!», continue Danielle Maas. Sans les contraintes de la WTA, diverses activités annexes («meet & greet», «clinic», dîner de gala…) habilleront un événement soutenu par la Ville de Luxembourg.

Les VIP, eux, seront chouchoutés par un nouveau responsable restauration, à savoir l’enseigne gourmande luxembourgeoise Cocottes. Quant à l’exposition médiatique, elle sera à la hauteur: RTL et Apart TV diffuseront l’intégralité du tournoi. Tout comme Eurosport sur son site web, la chaîne s’étant engagée à diffuser une demi-finale et la finale sur une de ses deux chaînes télévisuelles. «Soit une diffusion dans 53 pays», déclare Dan Maas, en souriant. «Quant au budget total de l’événement, il devrait tourner autour de 1,1 million d’euros.»