ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Cybersécurité

Le Luxembourg lance sa Women Cyber Force



La CISO de la BEI, Jelena Zelenovic Matone, sera la première présidente de la Women Cyber Force du Luxembourg, lancée le 8 mars prochain. (Photo: Securitymadein.lu)

La CISO de la BEI, Jelena Zelenovic Matone, sera la première présidente de la Women Cyber Force du Luxembourg, lancée le 8 mars prochain. (Photo: Securitymadein.lu)

La cybersécurité, un sujet d’hommes? Non, répond la nouvelle Women Cyber Force, qui sera officiellement lancée le 8 mars, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

Les jeunes filles ne représentent que 35% des étudiants en STEM, et les femmes ne représentent que 20% de tous les travailleurs dans le secteur de la technologie. Par ailleurs, seules 20% de celles-ci travaillent dans le domaine de la cybersécurité, relève le premier communiqué de la Women Cyber Force du Luxembourg, qui sera officiellement lancée le 8 mars, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

«Au Luxembourg, la répartition de la main-d’œuvre féminine est encore très concentrée vers des secteurs spécifiques (par exemple, les secteurs de la santé et de l’éducation), et dans l’ensemble, les femmes ne représentent que 38% des salariés. Moins d’un quart des employés des TIC sont des femmes. L’inégalité n’existe pas seulement dans des secteurs spécifiques, mais aussi dans des postes de direction, où les femmes ne détiennent que 26% [d’entre eux]. Alors que l’écart de rémunération global entre les hommes et les femmes au Luxembourg représente l’un des plus bas parmi les États membres de l’UE, dans les postes de direction, cet écart atteint jusqu’à 29%», dit encore le texte.

Onze femmes, emmenées par la CISO de la Banque européenne d’investissement, Jelena Zelenovic Matone, la présidente de WCF, ont décidé de bousculer les habitudes. Après l’événement de lancement, le 8 mars , elles organiseront un hackathon et différents événements.

Ont déjà rejoint cette aventure:

- Jelena Zelenovic Matone (présidente, BEI);

- Sheila Becker (vice-présidente, Institut luxembourgeois de régulation);

- Krystina Gray (vice-présidente, Amazon);

- Elena Kaiser (secrétaire générale, Securitymadein.lu);

- Najia Belbal (trésorière, administratrice indépendante);

- Joyce Dogniez (Internet Society);

- Claudine Kariger (ministère d’État);

- Tine Larsen (présidente de la Commission nationale pour la protection des données);

- Edith Magyarics (CEO de Victor Buck Services);

- Yolande Roller (Securitymadein.lu);

- Nathalie Sprauer (présidente de l’Association pour la protection des données).