PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Marchés financiers

3 questions à Gast Juncker (Elvinger Hoss Prussen)

«Le Luxembourg a une fois de plus une carte à jouer au niveau européen»



Gast Juncker: «Face aux préoccupations ESG accentuées par la crise du COVID-19, nous sommes plus que jamais conscients du rôle à jouer en tant qu’acteur économique local et prestataire de services visant à répondre aux exigences du marché.» (Photo: DR)

Gast Juncker: «Face aux préoccupations ESG accentuées par la crise du COVID-19, nous sommes plus que jamais conscients du rôle à jouer en tant qu’acteur économique local et prestataire de services visant à répondre aux exigences du marché.» (Photo: DR)

Une grande partie du secteur des fonds se concentre actuellement sur l’ESG, par le biais de rapports, de conseils, d’étiquetage et de communication. En amont de la table ronde «ESG: All you need to know about the new regulation», qui aura lieu le 4 mai 2021, nous avons demandé à Gast Juncker, Partner chez Elvinger Hoss Prussen, de nous présenter sa vision sur le sujet.

Quelle est la raison d’associer votre marque a cet événement?

Gast Juncker . – «Notre étude a basé son développement sur un service de qualité à sa clientèle et l’innovation juridique, tout en prônant des valeurs fortes. Nous nous sommes toujours considérés comme des acteurs sociaux et économiques responsables, et avons intégré dans notre politique managériale la responsabilité sociale (plus récemment sous la responsabilité de notre Comité ESG). 

Face aux préoccupations ESG accentuées par la crise du COVID-19, nous sommes plus que jamais conscients du rôle à jouer en tant qu’acteur économique local et prestataire de services visant à répondre aux exigences du marché. Nous sommes maintenant face à des investisseurs responsables pour qui les facteurs ESG sont désormais intégrés dans le choix de leurs prestataires de services et dans la sélection de leurs investissements. 

La table ronde réunit des acteurs locaux de premier ordre à Luxembourg, qui vont façonner la façon dont la réglementation ESG est mise en œuvre à Luxembourg, d’où notre volonté de sponsoriser l’événement.

Comment les nouveaux critères ESG ont-ils impacté votre société?

«N’étant pas directement visés par la réglementation abordée lors de la table ronde, les développements récents ont cependant amené l’étude à formaliser les nombreuses initiatives internes sous forme de politiques et documents plus structurés afin de pouvoir les fournir à nos clients. 

Afin de couvrir la thématique ESG visant la gestion collective et discrétionnaire, ainsi que toutes activités bancaires et financières au sens large, nous avons créé en interne une équipe dédiée ESG. Nous publions aussi sur notre site, et à l’attention d’un plus large public, les derniers développements législatifs et centralisons les textes dans notre brochure dédiée, ‘ ESG — Sustainable Finance ’. 

Notre objectif reste de sensibiliser, promouvoir et contribuer au développement d’initiatives de la finance durable au Luxembourg, mais aussi à l’étranger. Il existe de multiples opportunités commerciales pour ceux qui adoptent la finance durable et ne considèrent pas uniquement des gains à court terme.

Qu’attendez-vous de cette table ronde?

«Le Luxembourg a une fois de plus une carte à jouer au niveau européen en matière de bonnes pratiques et de promotion de l’ESG. La Bourse de Luxembourg, qui abrite le Luxembourg Green Exchange (LGX), a été reconnue pour la 5e année consécutive aux Bond Awards 2021 pour ses efforts novateurs visant à faciliter l’investissement durable, à renforcer l’éducation et la sensibilisation à la finance durable, tout en fournissant un accès à des données structurées en matière de durabilité. 

La CSSF aura aussi un rôle à jouer, qui ira au-delà de la simple vérification que la législation de l’UE de niveau un et de niveau deux est appliquée correctement. Nous avons la chance de disposer d’un cadre harmonisé en matière d’innovation, de transformation numérique et de finance durable. 

Même si ‘ESG’ couvre un domaine plus vaste, gardons à l’esprit que les objectifs de l’accord de Paris, ainsi que la feuille de route de la Commission, restent un défi majeur pour éviter une crise climatique, et nous serons partie prenante dans ce challenge!»