ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Vacances

LuxairTours veut être leader en Grande Région



239519.jpg

Alberto Kunkel se réjouit d’ouvrir une nouvelle destination hivernale cette année. (Photo: Matic Zorman) 

LuxairTours se porte bien. Véritable fer de lance de LuxairGroup, elle tire les bénéfices du groupe vers le haut. Avec 9,7 millions de bénéfices supplémentaires en 2018, LuxairTours souhaite devenir le tour-opérateur n° 1 de la Grande Région d’ici 2 à 3 ans.

Selon une étude réalisée par LuxairTours en 2018 , les familles restent les clients privilégiés du tour-opérateur. Ce sont elles qui ont permis à l’entreprise d’engranger 9,7 millions de bénéfices supplémentaires en 2018.

«Dans les périodes de vacances, ce sont principalement les familles qui sont le cœur de cible de notre société. Elles favorisent en général les voyages plus classiques comme l’Égypte, la Turquie ou la Tunisie, car tout est organisé sur place avec la possibilité de profiter du ‘all inclusive’», commente  Alberto Kunkel , responsable de LuxairTours. 

Des destinations qui étaient boudées par les familles ces dernières années en raison d’une situation politique compliquée, mais cela semble revenir à la normale puisque l’Égypte, la Turquie et la Tunisie ont attiré 30.000 passagers supplémentaires en 2018 par rapport à l’année précédente. Les destinations favorites restent toutefois Palma de Majorque, Malaga et la Grèce.

Pour adapter l’offre au plus près des souhaits des familles, la compagnie a également créé Luxiclub dans plusieurs hôtels. Du personnel luxembourgeois, embauché par LuxairTours, accompagne les enfants durant leur séjour pour leur proposer des animations dans leur langue d’origine. Un petit plus qui séduit fortement les résidents luxembourgeois.

En route pour Dubaï

Par ailleurs, l’entreprise analyse continuellement le marché pour proposer de nouvelles destinations. Actuellement, elle envisage d’en proposer une supplémentaire vers l’Italie, vraisemblablement pour cet été, mais les discussions étant encore en cours, le secret reste bien gardé. On sait toutefois que ce sera plutôt dans le sud de l’Italie.

En attendant, les voyageurs pourront découvrir Dubaï dès l’hiver prochain, en passant par Ras el Khaïmah aux Émirats arabes unis. Cette dernière destination avait déjà été ouverte l’été dernier, mais cette fois, elle le sera pour la période hivernale également, avec des départs modifiés. Au lieu du mercredi actuellement, les voyageurs pourront décoller de Luxembourg le samedi et rentrer le dimanche suivant. Ce qui pourrait permettre d’augmenter le taux de remplissage qui est de 60% sur cette destination. 3.000 passagers ont déjà été séduits par Ras el Khaïmah.

Internet boudé par les clients

Enfin, alors que de nombreuses agences de voyages plient sous le poids d’internet et des sites de ‘last minute’, LuxairTours continue de vendre la majorité de ses voyages sans passer par le web.

«80% de nos réservations se font en agence. Nous avons 20% de ventes en ligne. Mais la plus grande partie, ce sont les vols uniquement. Il n’y a que 7% de ventes de packages en ligne. La raison est très simple: le client cherche la sécurité, le conseil. Il ne faut pas oublier qu’en partant en famille, ça peut coûter entre 3.000 et 5.000 euros. Une somme qu’on dépensera difficilement sur un site internet», analyse Alberto Kunkel, qui considère le site internet comme une simple agence supplémentaire, parmi les 900 qui travaillent avec le groupe.

Il n’est donc pas question pour l’instant de le doter d’un  chatbot  ou autre technologie avancée pour séduire les clients.

Autant de pistes qui devraient permettre à LuxairTours de s’imposer davantage sur le marché très concurrentiel du transport aérien. L’objectif de la compagnie étant de devenir leader dans la Grande Région d’ici deux à trois ans, tel que le souhaite Giovanni Giallombardo, le nouveau président du conseil d’administration.