ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

Tourisme

LuxairTours stoppé en plein vol



LuxairTours dépend fortement des décisions prises dans les pays desservis pour la reprise de son activité. (Photo: LuxairGroup)

LuxairTours dépend fortement des décisions prises dans les pays desservis pour la reprise de son activité. (Photo: LuxairGroup)

Le tour-opérateur, à l’arrêt à cause du Covid-19, ne s’attend pas à une reprise de l’activité avant juin. Elle ne représenterait que 10% de ce qui était prévu. Une situation compliquée, qui risque de durer jusqu’en 2021.

Cloués au sol depuis des semaines, les avions commerciaux attendent patiemment leurs passagers au Findel. LuxairTours, tour-opérateur du groupe Luxair, subit lui aussi les effets du coronavirus. «L’impact est énorme», commente Alberto Kunkel , vice-président exécutif du voyagiste.

Il connaissait une croissance de 20% par rapport à 2019 et prévoyait une année 2020 record avec 700.000 passagers et 350.000 clients. L’année dernière, son chiffre d’affaires s’élevait déjà à 297 millions d’euros. Mais c’était sans prévoir l’arrivée de la crise du Covid-19.

«Depuis le 15 mars, nous ne vendons pratiquement plus rien», témoigne Alberto Kunkel. «Même s’il y a un redémarrage, nous ne serons pas au même niveau qu’avant. Nous pensons faire 10% de ce qui était prévu en juin, et peut-être 20% en juillet», se projette-t-il.

Encore faudrait-il que les vols reprennent. Luxair a annoncé un redémarrage le 30 mai . «Chaque jour qui passe, nous y croyons moins», révèle cependant Alberto Kunkel. Car cela dépendra aussi des décisions prises dans les différents pays desservis. Surtout que 40% de ses clients viennent du Luxembourg, mais 40% de France, 10% d’Allemagne et 10% de Belgique. Il s’attend à de nouveaux vols «plutôt à partir de mi-juin».

«Nous ne savons pas quelles destinations vont rouvrir, quels hôtels. Il y a beaucoup d’inconnues», détaille-t-il. «Nous ne serons pas à 100% à la fin de l’année. Je pense même qu’il y aura encore des impacts en 2021», planifie-t-il. Pour lui, «le vrai retour à la normale sera seulement possible quand nous aurons trouvé un vaccin».

50.000 réservations pour juin

Alberto Kunkel reste quand même optimiste sur le retour des clients. Il cite un sondage Quest, selon lequel 49% des personnes interrogées pensent partir à l’étranger, si elles le peuvent, cet été. Le voyagiste compte déjà 50.000 réservations pour juin. Il ne sait pas encore combien de clients demanderont le remboursement de leurs voyages après la crise, mais les incite à choisir l’option du voucher .

En attendant, des équipes réfléchissent aux mesures à mettre en place pour sécuriser le retour des clients. Port du masque ou diminution du nombre de sièges disponibles? Alberto Kunkel a une préférence pour la première option, pour ne pas devoir augmenter le prix des billets. Ces questions sont en train d’être discutées, au niveau du groupe Luxair.