ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Voyagistes et Autorités à l'affût

À la recherche de clients luxembourgeois de Thomas Cook



269106.jpg

600.000 personnes devront être rapatriées vers leur point de départ. Les opérations ont commencé par le retour de 14.000 Britanniques dès lundi.  (Photo: Shutterstock)

Les conséquences de la faillite de Thomas Cook, lundi matin, semblaient assez limitées au Luxembourg. Les autres voyagistes qui vendaient des produits de la «vieille maison» se préparaient à rapatrier ses clients ou à les aider autant que possible.

Il y a ceux qui n’avaient pas encore reçu le moindre appel téléphonique à la mi-journée. Comme le Centre européen des consommateurs.

Ceux qui tentaient déjà de trouver des solutions pour des clients qui avaient choisi des produits de Luxair dans des packages de Thomas Cook et qu’il faudra rapatrier. Comme Luxair.

Et ceux qui remarquaient la chance de certains de leurs clients. Comme Voyages Flammang, dont l’unique client «Thomas Cook» rentrait justement... lundi matin.

Une agence fermée

À l’annonce du séisme pour l’industrie du tourisme provoqué par la faillite de Thomas Cook, les services diplomatiques et les autres voyagistes suivaient la situation avec attention ou étaient occupés à mettre en place tous les outils qui pourraient permettre à quelque 600.000 personnes de revenir à bon port – chez elles – dans les meilleures conditions.

Depuis le Findel, il n’y a pas de départs Thomas Cook. Les voyageurs luxembourgeois partent des aéroports voisins, en France, en Allemagne ou en Belgique. «Avec les filiales française, belge ou allemande de Thomas Cook. Et pour l’instant», explique Elisabeth Cruz, de l’Union luxembourgeoise des agences de voyages, «celles-ci semblent dire que ce n’est pas parce que Thomas Cook Londres est en faillite que ce sera forcément le cas pour les autres. Il va falloir attendre quelques jours avant d’avoir une idée plus globale et plus juste de la situation.»

Au Luxembourg, l’unique agence de voyages appartenant à Thomas Cook, située avenue de la Faïencerie, était fermée ce lundi 23 septembre. Aucune indication n’était visible sur la porte d’entrée pour expliquer ces portes closes.

269166.jpg

L’agence Jet Tours, avenue de la Faïencerie à Luxembourg, était fermée ce lundi 23 septembre. (Photo: Paperjam)

L’agence existait sous la marque Jet Tours, revendue à Thomas Cook en 2008 par le Club Med.

Selon le ministère des Classes moyennes et du Tourisme, le groupe Thomas Cook n’avait aucune autorisation d’établissement au Luxembourg à la date d’hier. Une succursale de Thomas Cook Belgique avait fermé ses portes à la fin de l’année 2014.

Mais ce n’est pas parce que la marque ne vend pas elle-même ses produits qu’elle n’est pas présente au Luxembourg.

Nous réservons actuellement des alternatives aux hôtels pour nos clients. Notre partenaire est Thomas Cook Allemagne, qui n’a pas encore été déclaré en faillite.

Berny Ley,  gérant,  Voyages Flammang

«Cela représente moins d’1% de notre activité», explique Berny Ley, le gérant des Voyages Flammang, qui possède 15 agences au Luxembourg et à Arlon. «Nous n’avons actuellement pas de voyageurs concernés par des rapatriements. Le seul voyageur qui aurait pu être impacté avait son vol retour aujourd’hui [lire lundi] et est en train de rentrer chez lui.»

Le gérant des Voyages Flammang confie également être en train d’étudier les futurs voyages qui seraient touchés. «Nous travaillons majoritairement avec des hôtels Thomas Cook, donc nous réservons actuellement des alternatives aux hôtels pour nos clients. Notre partenaire est Thomas Cook Allemagne, qui n’a pas encore été déclaré en faillite», ajoute Berny Ley.

50.000 clients en Grèce

C’est aussi le cas pour Thomas Cook Belgique. De 25.000 à 30.000 clients du groupe se trouvaient lundi aux Baléares, 15.000 à Chypre, 50.000 en Grèce.

Chez Luxair, on était en train d’étudier le nombre de clients qui avaient souscrit un forfait ou un vol qui serait organisé par la compagnie nationale. «Nous conseillons à ces clients, qui ont un vol avec Luxair, de solder le compte de leur voyage directement auprès de Luxair et nous allons de toute façon organiser leur retour», indiquait le service communication de LuxairGroup.

Et si des clients des Voyages Flammang avaient été impactés par la faillite? «C’est l’assureur de Thomas Cook qui intervient et qui rembourse ce qui a été payé.»

À l’ULAV, Mme Cruz assure aussi que «tous les voyagistes luxembourgeois continueront à prendre soin de leurs clients», même quand leur responsabilité n’est pas directement engagée.

«Nous suivons la situation avec attention», expliquait l’attaché de presse du ministre des Affaires étrangères, Georges Bley, lundi en début d’après-midi. «Mais pour l’instant, personne ne nous a contactés.» À chaque départ à l’étranger, surtout dans des pays plus risqués ou plus exotiques,  le ministère conseille de s’inscrire sur son registre , ce qui facilite les opérations en cas de problème.

«Opération Matterhorn»

Les autorités britanniques ont déclenché lundi un plan de rapatriement d’urgence de 150.000 de leurs ressortissants, le plus gros jamais mis en place en temps de paix, surnommé «Opération Matterhorn», du nom d’une campagne américaine de bombardements pendant la Seconde Guerre mondiale. 

40 avions ont été affrétés et 1.000 vols sont prévus par l’Autorité britannique de l’aviation civile (CAA). Au total, 14.000 Britanniques devraient être rentrés ce lundi soir.

140.000 Allemands sont concernés, mais également 10.000 Belges et autant de Néerlandais et de Français.