LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Sorties

Lëtz Go Gold

Lutter contre le cancer des enfants en courant



268242.jpg

L’important n’est pas le chrono, mais que le compteur en euros tourne. (Photo: Collectif Reflex/Doris Lodea)

Le 28 septembre prochain, la deuxième édition de Lëtz Go Gold rassemblera des centaines de joggeurs qui courront contre le cancer des enfants. Il n’est pas trop tard pour vous inscrire et apporter vos dons.

Quant au fait de courir, autant le faire avec un objectif louable. Qu’on se le dise donc, le 28 septembre prochain, la Fondatioun Kriibskrank Kanner – fondation des enfants atteints d’un cancer – organise la deuxième édition de sa course solidaire Lëtz Go Gold .

Sur le site installé à proximité des étangs de la patinoire de Kockelscheuer, des centaines de joggeurs – individuels, groupes ou entreprises – courront pour faire avancer la recherche et les traitements sur le cancer pédiatrique.

Pour pouvoir participer, chaque coureur doit au préalable avoir récolté des dons pour une somme minimale de 200 euros (100 euros pour les mineurs et étudiants de moins de 25 ans). L’an dernier, pour la première épreuve, 586 participants ont permis de récolter 275.000 euros.

Avec plus de 600 inscrits au milieu de cette semaine, la récolte 2019 est déjà assurée d’être meilleure. Mais Anne Goeres, directrice de la fondation, compte encore sur les inscrits de dernière minute – les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 25 septembre – pour faire monter le compteur.

Depuis 30 ans, la Fondatioun Kriibskrank Kanner se bat pour apporter de l’aide et du support aux familles d’enfants atteints d’un cancer ou d’autres pathologies rares à danger vital.

L’équipe est composée de pédagogues, psychologues et thérapeutes. «Nous voulons mettre en place le dispositif le plus large possible pour répondre aux besoins des 200 familles que nous accueillons chaque année», poursuit Anne Goeres.

L’argent récolté est redistribué à 100% vers des projets de recherche sur le cancer pédiatrique.
Anne Goeres

Anne Goeres,  directrice,  Fondatioun Kriibskrank Kanner

Tous les services fournis par la fondation sont gratuits. Mais pour assurer ces missions-là, elle compte sur les dons réguliers et l’apport de son conseil d’administration. «L’argent récolté au cours de l’opération Lëtz Go Gold, lui, est redistribué à 100% vers des projets de recherche sur le cancer pédiatrique», insiste la directrice de la fondation.

La totalité des aspects logistiques pour la mise en place du village d’accueil est financée par les sponsors, parmi lesquels figurent Foyer, Elvinger Hoss Prussen et McDonald’s.

Trois projets soutenus

Trois projets seront financés, dont les deux premiers, des projets luxembourgeois, l’avaient déjà été l’an dernier. Le premier, hébergé au sein de l’Université de Luxembourg, essaie de découvrir les liens éventuels entre les cancers pédiatriques et l’exposition aux pesticides.

Le second est mené par le Luxembourg Institute of Health et tente d’identifier une nouvelle combinaison thérapeutique afin d’anéantir de manière moins toxique les cellules cancéreuses des neuroblastomes à haut risque.

Le troisième est d’envergure européenne et est mené parallèlement dans sept pays européens. Baptisé eSmart, cet essai clinique pédiatrique teste dix molécules innovantes sur 260 enfants en échec thérapeutique. L’objectif est donc clairement de développer de nouveaux traitements.

268241.jpg

Lëtz Go Gold, c’est aussi un village éphémère pour le meilleur accueil des coureurs. (Photo: Collectif Reflex/Georgia Athanasopoulos)

«Si nous avons lancé ce projet de course, c’est parce qu’en 2015, nous avons fait le choix, en plus de nos missions de base, d’agir sur la maladie», explique Anne Goeres. Aujourd’hui, les cancers pédiatriques permettent des guérisons dans 80% des cas, mais laissent souvent d’importantes séquelles à vie. Et la complexité des pathologies rend la recherche compliquée.

«Nous sommes désormais associés avec l’association française Imagine for Margo, qui organise ce genre de course depuis plusieurs années, et une association belge, KickCancer», note encore la responsable. «L’objectif visé est de créer un projet dans dix pays et de récolter 10 millions d’euros pour la recherche.» Dès 2020, la course s’étendra d’ailleurs à la Suisse et à l’Italie.

Jusqu’au jour où il ne faudra plus courir...