COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Expertises

LANGUES & RESSOURCES HUMAINES

Lumière sur le métier de professeur avec Phil



276490.png

Phil Hobby enseigne l’anglais chez Prolingua depuis 22 ans. Photo :  Skillosophy

«Un professeur doit croire à la valeur et l’intérêt de la matière qu’il enseigne comme un médecin croit à la santé.» Gilbert Highet. Chez Prolingua, nous prenons soin de travailler avec des professeurs expérimentés, mais c’est la passion du métier qui fait la différence!

Tous nos professeurs ont un titre pédagogique de niveau supérieur de leur pays d’origine. Ils bénéficient d’une formation initiale lors de leur engagement et d’une formation continue tout au long de leur carrière. Nos formateurs font preuve d’ouverture sur le plan des innovations et de leur approche pédagogique, ainsi que de flexibilité et de réactivité.

Rencontre avec Phil Hobby, originaire de Worcester en Angleterre et qui enseigne l’anglais chez Prolingua depuis 22 ans.

1. Hello Phil, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ? Comment avez-vous atterri chez Prolingua ?

Je suis titulaire d’un Bachelor en géographie, et c’est un peu par hasard que je suis arrivé dans le monde de l’enseignement. Après mon diplôme, j’ai décidé de faire une formation de professeur d’anglais en Angleterre. Je suis parti en Grèce enseigner à des enfants entre 3 et 5 ans, c’était ma toute première expérience !

En rentrant, j’ai postulé à des jobs via des petites annonces dans un journal. A mon retour de vacances, je me souviens que ma mère m’a dit que j’avais reçu un appel depuis le Luxembourg. Pour être honnête, j’avais complètement oublié avoir répondu à cette offre et n’avais même jamais entendu parler de ce pays. Trois semaines plus tard, je débutais dans les anciens bureaux Prolingua, rue Adolphe Fisher (c’était en 1990 !). À l’époque, les locaux étaient tout petits et nous travaillions avec des livres, des cassettes et un seul ordinateur ! La méthode d’enseignement reste cependant inchangée, nous ne traduisions pas et axions nos cours sur la communication.

2. Pouvez-vous nous donner votre propre définition du métier de professeur ? Pour moi, le métier de professeur consiste à faciliter l’apprentissage pour les élèves. Parfois, certains étudiants arrivent en cours avec les mêmes attentes envers les professeurs qu’ils avaient lorsqu’ils étaient à l’école. Avec le digital, le métier a changé, le professeur/facilitateur est là pour aider les élèves à découvrir comment apprendre d’eux-mêmes et aller plus loin : par exemple se mettre aux podcasts, vidéos, films... Je suis convaincu que l’apprentissage doit continuer en dehors de la salle de classe.

3. Quelles sont selon vous les qualités qui font un bon professeur ?

La qualité numéro 1 est bien-sûr la patience car apprendre une langue est assez stressant, voir effrayant pour beaucoup de gens. Il faut savoir mettre les élèves à l’aise, notamment des personnes qui souvent préfèrent ne rien dire que de faire une faute.

Pour moi, la maitrise d’une autre langue étrangère est un véritable atout pour comprendre les problématiques rencontrées par les élèves.

La connaissance de la langue enseignée est bien-sûr primordiale ainsi que la pédagogie pour être un bon prof.

Je pense également qu’il convient d’avoir une certaine ouverture d’esprit, d’aimer les relations avec les autres et être à l’aise pour communiquer. Cela vient souvent avec le temps, ce n’est pas toujours évident en début de carrière !

Je me rends compte que les expériences de la vie, mais aussi professionnelles peuvent aider surtout lorsqu’on enseigne à des employés. C’était pour moi qui n’ai jamais travaillé en entreprise, un vrai défi de donner des cours de Business English ! Les premières expériences pour une banque étaient un vrai challenge au début.

4. Parlez-nous maintenant des avantages et des inconvénients du métier ?

Pour les avantages, je dirais la flexibilité et l’indépendance. Nous travaillons souvent seuls, ce qui peut être aussi considéré comme un inconvénient. Aucune journée ne se ressemble, les horaires sont flexibles et nous sommes amenés à nous déplacer quotidiennement. Ce que je préfère personnellement : c’est le contact humain, j’ai la chance de rencontrer des profils différents qui viennent de partout dans le monde.

Pour les inconvénients, je pense aux embouteillages, surtout au Luxembourg ! Parfois, je regrette le manque de motivation de certains élèves. Certains sont physiquement présents pour faire plaisir à leur employeur, mais débordés ou ailleurs pendant les cours. Heureusement, cela arrive rarement !

5. Pour finir, pouvez-vous nous partager votre plus belle expérience avec un/une élève ?

Il y a quelques années, j’ai accompagné une jeune fille pas très à l’aise en anglais pendant plus de 3 ans dans le cadre d’un soutien scolaire. Je me souviens du jour où sa maman m’a appelé pour m’annoncer qu’elle avait eu son bac, un petit peu grâce à moi ! Aujourd’hui, elle étudie à l’université à l’étranger et j’aime à penser que notre travail l’a aidée à en arriver là.

Si vous aussi, vous souhaitez devenir professeur et intégrer une équipe qui mise sur l’excellence, Prolingua est en ce moment à la recherche de profils passionnés et expérimentés. Rendez-vous sur le site  Prolingua  pour plus de détails.