POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Exposition horticole

La Luga reportée à 2025



La Luga est organisée par la Ville de Luxembourg et le ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, en partenariat avec la Fédération horticole luxembourgeoise. (Photo: Photothèque de la Ville de Luxembourg)

La Luga est organisée par la Ville de Luxembourg et le ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, en partenariat avec la Fédération horticole luxembourgeoise. (Photo: Photothèque de la Ville de Luxembourg)

La Luxembourg Urban Garden (Luga) devait investir la capitale entre mai et octobre 2023. Freinée par la crise sanitaire, la première grande exposition horticole nationale est reportée à 2025.

Initialement prévue en 2023, la Luxembourg Urban Garden aura deux ans de plus pour mettre en œuvre les nombreux projets de l’asbl Luga 2023, qui organisera la première grande exposition horticole au Luxembourg.

En début de semaine, Lydie Polfer, bourgmestre de Luxembourg, a expliqué que les aléas de la crise sanitaire, en particulier la pénurie de matières premières et de main-d’œuvre ainsi que les incertitudes conjoncturelles, ont freiné sensiblement l’avancement du projet de cette exposition. Pas de quoi décontenancer la bourgmestre, l’asbl et ses équipes qui ont su rebondir en présentant un nouveau slogan: «Semer en 2023 – Récolter en 2025».

Pour rappel, ce projet est initié par la Ville de Luxembourg et le ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, en partenariat avec la Fédération horticole luxembourgeoise.

Un budget adapté à la hausse

De plus, les facteurs conjoncturels, notamment la hausse des prix des matériaux de construction, ont également obligé le gouvernement et la Ville de Luxembourg à revoir à la hausse le budget de l’événement. L’asbl Luga 2023 a donc vu celui-ci passer de 10 millions à 22 millions d’euros. «Le budget initial de 10 millions d’euros, qui repose sur les estimations des coûts avancées par une étude de faisabilité en 2015, ne correspondant plus aux réalités actuelles», ont justifié les initiateurs du projet, en début de semaine.

Pour rappel, la vallée de la Pétrusse, le parc municipal et le parc Pescatore, les quartiers Grund, Clausen, Pfaffenthal et du plateau de Kirchberg sont les principaux sites retenus.

Un programme bien avancé

Par ailleurs, l’organisation a assuré avoir bien avancé au niveau de la programmation. Celle-ci est élaborée à partir de plusieurs centaines d’idées recueillies à travers un processus participatif lancé en novembre 2019 dans les secteurs de l’agriculture, de l’écologie, de la culture et du tourisme. Finalement, ce report ne pourra qu’être bénéfique à la matérialisation des projets de la Luga.

De plus, 2025 coïncidera avec l’achèvement de la première phase de la renaturation de la Pétrusse . «Ce cheminement se traduit par la participation citoyenne aux premiers projets d’aménagement, notamment maraîchers, le lancement d’un site internet d’échanges entre acteurs du secteur vert et le placement d’événements en amont de l’exposition», ont également indiqué les initiateurs de ce projet.