POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

Menaces de taxes douanières

L’UE répond à Trump sur les aides à l’aéronautique



233455.jpg

Le 28 mars dernier, l’organe d’appel de l’OMC a confirmé que les États-Unis continuaient à soutenir illégalement Boeing, portant préjudice à Airbus. C’est sur cet arrêt rendu que s’appuie la Commission européenne pour menacer Washington de taxer des produits manufacturés outre-Atlantique. (Photo: Shutterstock)

La Commission européenne a publié mercredi une liste de produits fabriqués aux États-Unis qu’elle pourrait taxer à hauteur de 20 milliards de dollars, sur fond de litige entre les deux parties sur les subventions accordées à l’industrie aéronautique.

Nouvel échange à distance entre l’Union européenne et les États-Unis. La Commission a en effet publié ce mercredi une liste préliminaire de produits manufacturés outre-Atlantique, allant des avions aux produits chimiques et agroalimentaires (y compris le poisson et les agrumes congelés, ainsi que le ketchup), qui représentent environ 20 milliards de dollars d’exportations américaines vers l’Union européenne.

À un stade antérieur de ce différend, en 2012, l’UE avait demandé à l’OMC (Organisation mondiale du commerce) d’autoriser l’adoption de contre-mesures d’une valeur maximale de 12 milliards de dollars, équivalant aux dommages estimés causés à Airbus par l’aide américaine à Boeing.

«Le dialogue doit prévaloir»

Cette publication de la Commission européenne fait suite à des déclarations de Donald Trump il y a quelques jours où le président des États-Unis menaçait d’imposer des taxes douanières à hauteur de 11 milliards de dollars sur des produits en compensation d’aides européennes accordées à Airbus.

«Nous devons continuer à défendre des règles du jeu équitables pour notre industrie. Mais soyons clairs, nous ne voulons pas de surenchère», a expliqué Cecilia Malmström, commissaire européenne au commerce, dans le communiqué de presse.

«Je continue de croire que le dialogue devrait prévaloir entre des partenaires importants tels que l’UE et les États-Unis.»

Le 28 mars dernier, l’organe d’appel de l’OMC a confirmé que les États-Unis continuaient à soutenir illégalement Boeing, portant préjudice à Airbus.

«Il s’agit d’un programme global qui devrait s’étendre jusqu’en 2040, avec une augmentation continue des subventions attendue tout au long de cette période. Boeing bénéficiera d’une économie d’impôt estimée à 6 milliards de dollars pour la période 2006-2040», ajoute le communiqué de la Commission européenne.