PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Marchés financiers

fintech

Le LSE et Clearstream parient sur Origin Markets



Arnaud Delestienne, directeur des marchés internationaux des capitaux chez LuxSE, a salué la participation de Clearstream à une série A pour accélérer le développement de la fintech britannique. (Photo: Luxembourg Stock Exchange)

Arnaud Delestienne, directeur des marchés internationaux des capitaux chez LuxSE, a salué la participation de Clearstream à une série A pour accélérer le développement de la fintech britannique. (Photo: Luxembourg Stock Exchange)

Un an après avoir annoncé qu’il prenait 10% des parts de la fintech britannique Origin Markets, le Luxembourg Stock Exchange maintient son poids dans le conseil d’administration et investit avec Clearstream dans une série A.

Moins d’un an après avoir annoncé prendre 10% des parts d’Origin Markets pour en devenir le premier partenaire institutionnel de référence, le Luxembourg Stock Exchange annonce ce mercredi matin poursuivre son investissement dans la fintech londonienne.

La série A, qui devrait être bouclée d’ici la fin de l’année, implique aussi Clearstream , qui dit avoir été approchée par des clients. Pour Jens Hachmeister, responsable des services aux émetteurs et des nouveaux marchés numériques chez Clearstream: «Le manque d’automatisation de l’émission d’obligations prend énormément de ressources et entrave la capacité des émetteurs à adopter des stratégies de financement plus flexibles.»

Créée en 2015 par Raja Palaniappan (ex-Lehman Brothers et Credit Suisse) et Robert Taylor (ex-trader de JP Morgan et de Nomura), Origin Markets digitalise complètement l’émission d’obligations.

«Cette étape est une validation fantastique non seulement de notre technologie, mais aussi de l’impact que nous avons déjà eu sur le marché et surtout sur nos clients», a d’ailleurs commenté M. Palaniappan, fort de ses 22 clients-banques d’investissement et 90 émetteurs dans 50 villes du monde pour un montant de 36 milliards de dollars.

Le capital levé, dont le montant n’a pas été précisé, devrait notamment être utilisé pour intégrer les trois outils d’Origin dans les marchés existants.