ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

Commerce d’exception

Louis Vuitton déménage somptueusement



Louis Vuitton a déménagé dans l’ancien magasin de meubles Bonn Frères. (Photo: Stéphane Muratet/Louis Vuitton)

Louis Vuitton a déménagé dans l’ancien magasin de meubles Bonn Frères. (Photo: Stéphane Muratet/Louis Vuitton)

C’est dans l’ancien magasin de meubles Bonn Frères que Louis Vuitton a choisi de déménager, afin d’agrandir son espace de vente. Un déménagement qui offre aussi une nouvelle boutique d’exception à la capitale et la présentation d’autres métiers de la marque.

C’est en fait un retour aux sources pour Louis Vuitton à Luxembourg, puisque la première adresse du malletier, il y a 26 ans de cela, était un petit local à cette même adresse, 9, rue Philippe II, aux côtés du magasin Bonn Frères. Depuis ce lundi 23 novembre, Louis Vuitton a ouvert une nouvelle boutique dans ce même immeuble art déco, emblématique du commerce dans la capitale luxembourgeoise et porteur d’une longue histoire.

La façade a été restaurée, et l’intérieur a subi quelques travaux pour adapter les volumes au nouvel occupant. Mais ces travaux ont été faits dans le plus grand respect du patrimoine et permettent de mettre en valeur des éléments anciens, comme le bel escalier avec son garde-corps en fer forgé et sa rampe en laiton, ou un vitrail grand format aux motifs floraux annonçant l’entresol.

La façade de l’immeuble a été restaurée pour redonner toute sa superbe à cet immeuble de coin.   (Photo: Stéphane Muratet/Louis Vuitton)

1 / 3

La cage d’escalier met en valeur les formes art déco.  (Photo: Stéphane Muratet/Louis Vuitton)

2 / 3

 Un grand vitrail orne la cage d’escalier.  (Photo: Stéphane Muratet/Louis Vuitton)

3 / 3

 L’espace de vente, conçu par les équipes de Peter Marino, se déploie sur trois étages, ce qui permet le développement de plusieurs univers et ambiances au sein même de la boutique. Le rez-de-chaussée est largement ouvert, très lumineux, aménagé dans les teintes claires de beige, rose poudré, corail. Les vitrines et étagères sont aériennes, mettant en œuvre des montants en laiton pour les unes ou du bois clair et du cuir naturel pour les autres. On y trouve la joaillerie, des pièces horlogères, des sacs et souliers pour femme, des accessoires, un bel orgue à parfums. Au sol, un nouveau revêtement en mosaïque reprend un motif typiquement art déco. Les grandes vitrines offrent une généreuse entrée de lumière, et un astucieux système de demi-cloisons ajourées permet la discrétion nécessaire à ce type de boutique, sans pour autant obstruer la lumière.

Au rez-de-chaussée, on trouve une sélection de différentes collections de la maison. (Photo: Stéphane Muratet/Louis Vuitton)

1 / 4

La maroquinerie occupe une place de choix et les parfums sont présentés pour la première fois au Luxembourg. (Photo: Stéphane Muratet/Louis Vuitton)

2 / 4

Les souliers pour femme sont présentés sur des étages aériens retenus par des sangles de cuir naturel, spécificité de Louis Vuitton. (Photo: Stéphane Muratet/Louis Vuitton)

3 / 4

Pour la première fois, des pièces d’exception de joaillerie sont aussi présentées dans la boutique. (Photo: Stéphane Muratet/Louis Vuitton)

4 / 4

Au niveau inférieur, c’est l’univers masculin qui est développé (maroquinerie, accessoires, souliers, prêt-à-porter en offre éphémère). Les lignes y sont plus droites, l’esprit plus industriel, notamment avec le plafond, dont la technique est laissée apparente. On y trouve également l’espace voyage, avec les emblématiques malles et des valises.

L’univers masculin se déploie au niveau inférieur. (Photo: Stéphane Muratet/Louis Vuitton)

1 / 6

Pour cet étage, le plafond technique est laissé apparent. (Photo: Stéphane Muratet/Louis Vuitton)

2 / 6

Des séquences colorées ponctuent les murs, et des œuvres d’art sont régulièrement accrochées. (Photo: Stéphane Muratet/Louis Vuitton)

3 / 6

Au mur, une toile de jute rappelle la corde des marins et donc l’univers du voyage. (Photo: Stéphane Muratet/Louis Vuitton)

4 / 6

Dans la section voyage, un assemblage de porte-adresses compose un mur polychrome. (Photo: Stéphane Muratet/Louis Vuitton)

5 / 6

Le prêt-à-porter est proposé dans la boutique en offre éphémère. (Photo: Stéphane Muratet/Louis Vuitton)

6 / 6

À l’étage, la Galerie permet une autre approche: cet espace est plus polyvalent, propice à accueillir des animations et des expositions. Actuellement, ce sont les Objets nomades qui y sont mis en valeur, un clin d’œil bienvenu à l’histoire de ces lieux et l’occasion de faire connaître cette collection récente puisqu’initiée en 2016 et qui rassemble du mobilier ou petits objets conçus pour être transportés avec soi en voyage. Toutefois, certaines pièces font exception, comme cette impressionnante table Serpentine conçue par l’Atelier Oï ou l’improbable canapé Bomboca des frères Campana. À ces pièces de la maison Vuitton sont associés quelques meubles iconiques du design français, comme les fauteuils Pumpkin de Pierre Paulin ou le lampadaire trois bras de Serge Mouille. On y trouve également deux espaces salons, confortablement aménagés pour accueillir les clients. C’est à cet étage que les clientes trouveront en offre éphémère les collections de prêt-à-porter pour femme.

À l’étage, la Galerie présente une sélection de mobilier et du prêt-à-porter féminin. (Photo: Stéphane Muratet/Louis Vuitton)

1 / 4

Des espaces salons sont aménagés pour accueillir les clients. (Photo: Stéphane Muratet/Louis Vuitton)

2 / 4

Derrière un rideau de fils, cet espace plus intime offre la possibilité d’une discussion privilégiée avec les clients. (Photo: Stéphane Muratet/Louis Vuitton)

3 / 4

Le mobilier créé pour Louis Vuitton dialogue avec des pièces iconiques. (Photo: Stéphane Muratet/Louis Vuitton)

4 / 4

Dans les différents espaces, des œuvres d’art sont également accrochées. Des tableaux de Maurizio Donzelli, Corine van Voorbergen ou encore Pascal Fancony jalonnent le parcours et entrent en dialogue avec l’architecture et l’aménagement intérieur, tout en stimulant l’œil des clients. Enfin, un délicat hommage est rendu au Luxembourg par la maison, avec une pyramide de malles portant les timbres et stickers d’hôtels du Luxembourg retrouvés dans les archives de Vuitton. Une création unique, qui allie avec élégance l’art du voyage et la destination Luxembourg.

À l’occasion de l’ouverture de la boutique, une pyramide de malles rendant hommage au Luxembourg a été réalisée. (Photo: Stéphane Muratet/Louis Vuitton)

1 / 10

Les couleurs du drapeau luxembourgeois sont reprises sur les malles. (Photo: Aymeric Masson/Louis Vuitton)

2 / 10

Le cachet postal du Luxembourg a été reproduit. (Photo: Aymeric Masson/Louis Vuitton)

3 / 10

Détail d’un sticker historique d’un hôtel luxembourgeois. (Photo: Aymeric Masson/Louis Vuitton)

4 / 10

Détail des stickers historiques d’hôtels luxembourgeois. (Photo: Aymeric Masson/Louis Vuitton)

5 / 10

Détail des stickers historiques d’hôtels luxembourgeois. (Photo: Aymeric Masson/Louis Vuitton)

6 / 10

Détail des stickers historiques d’hôtels luxembourgeois. (Photo: Aymeric Masson/Louis Vuitton)

7 / 10

Détail d’un timbre historique luxembourgeois. (Photo: Aymeric Masson/Louis Vuitton)

8 / 10

Ces détails sont peints à la main et le résultat d’un savoir-faire d’exception. (Photo: Aymeric Masson/Louis Vuitton)

9 / 10

Ces détails sont peints à la main et le résultat d’un savoir-faire d’exception. (Photo: Aymeric Masson/Louis Vuitton)

10 / 10