POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

social

Logement et précarité: les deux combats de Caritas



Les responsables de Caritas Luxembourg ont dressé le bilan de leur action en 2018. (Photo: Caritas Luxembourg)

Les responsables de Caritas Luxembourg ont dressé le bilan de leur action en 2018. (Photo: Caritas Luxembourg)

Caritas Luxembourg a présenté son bilan 2018. Qui démontre que la pauvreté reste une réalité vécue par des milliers de personnes et n’épargne pas les enfants.

Aider les personnes touchées par la pauvreté, lutter contre le décrochage scolaire, contribuer à ce que les plus fragiles retrouvent une place dans la société, faire que les liens soient solides dans une famille...

Ce sont quelques-uns des objectifs de Caritas Luxembourg, qui a présenté ce mardi son bilan de l’année 2018, placée sous le leitmotiv «être proche». 

Beaucoup de personnes pourraient vivre décemment si elles ne devaient pas faire face à un loyer exorbitant.

Marie-Josée Jacobs,  présidente de Caritas Luxembourg

Mais deux combats ont particulièrement mobilisé les 657 bénévoles, 103 employés et 40 stagiaires de Caritas Luxembourg: le logement et la précarité.

«De nombreux efforts ont en effet été déployés pour permettre aux personnes dans le besoin de trouver un logement», a indiqué Marie-Josée Jacobs, présidente de Caritas Luxembourg. Notamment afin de sensibiliser les propriétaires aux avantages de la gestion locative sociale et de disposer de plus de logements sociaux pour les personnes accompagnées par Caritas.

«L’accès à un logement digne reste une priorité. Beaucoup de personnes pourraient vivre décemment si elles ne devaient pas faire face à un loyer exorbitant», a encore souligné la présidente. Qui a rappelé que Caritas plaidait pour la création de «maisons de transition» pour aider à la réinsertion dans la société.

4.669 personnes aidées dans les Caritas Buttek

Le combat par la précarité a notamment eu lieu via les Caritas Buttek qui proposent des produits de première nécessité et d’alimentation gratuitement ou au tiers du prix du marché. Et ces boutiques solidaires sont de plus en plus fréquentées, «ce qui signifie malheureusement que de plus en plus de personnes ont besoin d’une aide alimentaire au Luxembourg et que les inégalités continuent de se creuser». 4.669 personnes en ont bénéficié en 2018, dont 1.313 enfants de moins de 14 ans.

Et pour aider ces jeunes en situation difficile, Caritas a mis en place de nombreux services, qui ont aidé plus de 10.700 d’entre eux l’an dernier.

Caritas Luxembourg, c’est aussi une action internationale via 89 projets dans 17 pays, et une aide à plus de 100.000 personnes pour un budget de 12,6 millions d’euros.

Des actions de prévention du sans-abrisme

«En tout, Caritas a mis en place des services et moyens à hauteur de 70,5 millions d’euros», précise encore Marie-Josée Jacobs. Dont des dons pour plus de 3,5 millions. Qui sait que les efforts seront encore intenses en 2019 avec des projets spécifiques en matière de prévention du sans-abrisme, tandis qu’un autre moment important sera aussi le déménagement de la Wanteraktioun dans un nouveau bâtiment au Findel.