POLITIQUE & INSTITUTIONS
INSTITUTIONS

Innovation

L’industrie luxembourgeoise se vend à Hanovre



La Foire de Hanovre a ouvert ses portes ce lundi. Six entreprises luxembourgeoises sont sur le stand mis en place par la Chambre de commerce. L’événement représente pour beaucoup une date-clé dans l’année. Impressions sur place.

Des robots, de l’intelligence artificielle, de l’automatisation, de la réalité virtuelle... La Foire de Hanovre, véritable grand-messe de l’industrie, a débuté ce lundi et pour cinq jours.

Des centaines de milliers de visiteurs venus du monde entier sont attendus. 6.500 exposants étaient présents l’année dernière, et le pavillon national du Luxembourg accueille pour cette édition 2019 six entreprises.

Mis en place par la Chambre de commerce, il se situe au sein du Hall 2 – Research & Technology et est dédié à la recherche, à l’innovation, au développement technologique et au transfert de technologies.

Six entités y représentent le Grand-Duché: le List, Move2, Paul Wurth, SolarCleano, Tetralux et Wizata.

Cet événement mondial nous apporte une belle visibilité.

Jean-Philippe Hugo,  CEO,  Wizata

De la start-up au groupe, quasiment tous font le constat que la Foire de Hanovre est incontournable. «C’est l’occasion de rencontrer de futurs clients, partenaires, et de voir les innovations en matière de technologie», confirme Jean-Philippe Hugo, CEO de Wizata (22 personnes).

Si aucune entreprise n’a souhaité dévoiler le montant alloué au stand ou à la communication dans le cadre du salon, Jean-Philippe Hugo confirme que «la Chambre de commerce fait tout pour les entreprises luxembourgeoises et permet d’être à un prix bien inférieur au tarif normal appliqué par le salon. Il reste difficile d’analyser le retour sur investissement des frais engagés, mais il est certain que ce type d’événement mondial nous apporte une belle visibilité.»

Les entreprises présentes ont pu prendre des rendez-vous en amont avec b2fair – Business to Fairs, le concept développé par la Chambre de commerce du Luxembourg. «Cela permet de préparer les entretiens, et d’organiser la semaine», confirme Heiko Brandenburg, software developer chez Tetralux.

«Difficile de chiffrer les retours sur investissements»

«Nous étions déjà venus à la Foire de Hanovre en tant que visiteurs, mais c’est différent d’être sur un stand propre», ajoute Heiko Brandenburg. «Nous sommes plus visibles, les personnes peuvent nous identifier avec notre logo. Il est certes difficile de chiffrer les concrétisations que nous ferons cette année, mais c’est important d’être présent dans tous les cas.»

Un sentiment partagé par Jean-Luc Hannosset de Moxhe, managing director et partner de Move2. «Notre filiale allemande Anleg est présente depuis plusieurs années sur le salon, au sein d’un stand dédié dans le hall 27, et c’est la première année que nous participons avec Move2.»

«Dans le secteur de l’hydrogène sur lequel nous évoluons, la Foire de Hanovre est vraiment ‘the place to be’. Et si nous manquions l’événement une année avec Anleg, les personnes qui nous connaissent se demanderaient forcément si l’entreprise se porte bien.»

Une nouvelle technologie présentée par le groupe Paul Wurth

La start-up SolarCleano, qui a développé et conçu un robot destiné à nettoyer les panneaux solaires, est présente pour la première fois sur ce salon. «Dans notre secteur d’activité, le salon incontournable est Intersolar, mais posséder un stand ici à Hanovre nous permet une très bonne visibilité, mais également de découvrir de nouvelles technologies», explique Anthony Clarenne, ingénieur au sein de la start-up qui a déjà vendu 25 robots depuis le début de cette année.

De la start-up au groupe industriel, il n’y a qu’un pas, puisque le stand voisin de SolarCleano n’est autre que celui de Paul Wurth. «Nous présentons ici une solution que nous avons développée dans le domaine de la digitalisation et qui permet d’obtenir les données sur les process grâce notamment au ‘machine learning’», précise Stephan Weyer, project manager – Digitalization. «Nous l’avons conçue pour l’industrie, donc être présent au salon de Hanovre est extrêmement important pour la faire connaître.»