LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Style

Qu’y a-t-il sur le bureau de Pierre-Olivier Rotheval

Une licorne, une DeLorean et des masques chirurgicaux



Pierre-Olivier Rotheval nous présente les nombreux objets technologiques et insolites qu’il a collectionnés en tant que responsable du marketing et de l’innovation à la Banque internationale à Luxembourg. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Pierre-Olivier Rotheval nous présente les nombreux objets technologiques et insolites qu’il a collectionnés en tant que responsable du marketing et de l’innovation à la Banque internationale à Luxembourg. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Ancien entrepreneur passionné de technologie, Pierre-Olivier Rotheval, responsable du marketing et de l’innovation à la BIL, consacre désormais son énergie à travailler avec les meilleures start-up luxembourgeoises, en personne et derrière un bureau peuplé d’objets très éclectiques.

Une licorne

La licorne symbolise les start-up valorisées à plus d’un milliard de dollars, mais pour Pierre-Olivier Rotheval, elle a une forte signification pour le monde des start-up dans son ensemble. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

La licorne symbolise les start-up valorisées à plus d’un milliard de dollars, mais pour Pierre-Olivier Rotheval, elle a une forte signification pour le monde des start-up dans son ensemble. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

La licorne, une start-up financée par du capital-risque et valorisée à plus d’un milliard de dollars, incarne les rêves les plus fous de presque tous les entrepreneurs dans le domaine technologique. Cette licorne particulière a été imprimée en 3D par une start-up locale luxembourgeoise en guise de récompense pour l’événement Startup World Cup 2020, dont la demi-finale régionale s’est tenue à Luxembourg-ville le 6 février 2020, juste avant le confinement.

«Pour moi, cette licorne est un symbole du monde des start-up et de la proximité que nous avons, à la BIL, avec lui», déclare Pierre-Olivier Rotheval.

La DeLorean, machine à remonter le temps

La Startuppers Night, organisée chaque année par la BIL pour quelque 500 membres de la communauté des start-up, est un événement que Pierre-Olivier Rotheval aimerait voir revivre. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

La Startuppers Night, organisée chaque année par la BIL pour quelque 500 membres de la communauté des start-up, est un événement que Pierre-Olivier Rotheval aimerait voir revivre. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Le fils de Pierre-Olivier Rotheval est l’une des personnes qui apprécient le plus l’environnement des start-up au Luxembourg. Une photo de l’adolescent dans la machine à remonter le temps DeLorean de la série de films emblématique «Retour vers le futur» trône sur le bureau de Pierre-Olivier Rotheval.

«Cette photo a été prise en 2018 lors d’un événement appelé Startuppers Night», explique Pierre-Olivier  Rotheval. «La BIL avait l’habitude d’organiser une soirée annuelle Startuppers, qui était une fête, et non une session de pitch. Nous avions des vaisseaux grandeur nature de ‘Star Wars’ devant le Technoport d’Esch-sur-Alzette et environ 500 invités du secteur.»

M. Rotheval attend avec impatience le jour où ce genre d’événements pourra reprendre. «C’est un environnement propice à l’épanouissement des start-up.»

Le magazine Silicon

Le magazine Silicon est un moyen important pour apporter de la visibilité aux entreprises insolites au Luxembourg. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Le magazine Silicon est un moyen important pour apporter de la visibilité aux entreprises insolites au Luxembourg. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Pierre-Olivier Rotheval a conservé un exemplaire rose vif de Silicon, la publication trimestrielle dédiée à l’écosystème des start-up luxembourgeoises. «Ça me rappelle à quel point l’écosystème a évolué», explique-t-il. «Le numéro en question portait sur l’espace».

Pierre-Olivier Rotheval est passionné par les start-up et siège au comité de sélection du Technoport, un incubateur d’entreprises technologiques au Luxembourg. «Nous avons ici des entreprises qui s’attaquent à toutes sortes de problèmes inhabituels dans l’espace, y compris celui des déchets dans l’espace. Silicon est un moyen d’apporter de la visibilité à ces entreprises.»

Des masques chirurgicaux

Les masques produits par le groupe luxembourgeois Molecular Plasma Group sont traités au plasma pour tuer les bactéries. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Les masques produits par le groupe luxembourgeois Molecular Plasma Group sont traités au plasma pour tuer les bactéries. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Comme la plupart d’entre nous, Pierre-Olivier Rotheval a une boîte de masques sur son bureau. Mais les siens sont un peu différents. «Ces masques sont fabriqués par une start-up luxembourgeoise (Molecular Plasma Group) et produits avec un traitement qui tue les bactéries. Il s’agit d’une technologie viricide spéciale. Le traitement est un traitement au plasma, mais la société a inventé un moyen de le faire dans un environnement ‘normal’ plutôt que sous vide.»

Contrairement au masque chirurgical bleu classique, ces masques sont munis de sangles violettes. Ils sont donc tout à fait à leur place sur le bureau de Pierre-Olivier Rotheval.

Cet article a été écrit pour Delano , traduit et édité pour Paperjam.

Cet article est issu de la newsletter Paperjam Finance, le rendez-vous bimensuel pour suivre l’actualité financière au Luxembourg.  Vous pouvez vous abonner en suivant ce lien.