ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Sidérurgie

Liberty Steel, la naissance d’un géant



281079.jpg

Un mois après avoir hissé les couleurs de GFG Alliance sur l’usine de Dudelange, le CEO Sanjeev Gupta annonce la création de Liberty Steel Group, un géant de l’acier. (Photo: Paperjam/archives)

Un mois après avoir hissé ses couleurs sur le site de Dudelange, GFG Alliance annonce le regroupement de tous ses sites sidérurgiques en une seule entité juridique, Liberty Steel Group. Le huitième producteur mondial en dehors de la Chine.

Le 24 septembre, Sanjeev Gupta venait hisser les couleurs de son groupe, GFG Alliance, et de sa filiale sur l’acier, Liberty Steel, à l’usine de Dudelange reprise à ArcelorMittal.

Un mois plus tard, le groupe britannique annonce une réorganisation stratégique: toutes les entités sidérurgiques seront regroupées en une seule entité juridique, Liberty Steel Group (LSG).

LSG englobera les activités de Liberty House au Royaume-Uni, Liberty Steel Continental Europe, Liberty Steel USA, Infrabuild et Liberty Primary Steel Australia. Il sera organisé en trois divisions: Liberty Primary Steel, Liberty GreenSteel et Liberty Engineered Steel.

Liberty Steel Group, qui emploie 30.000 personnes dans 10 pays, «sera constitué d’ici la fin de l’année grâce à la fusion des activités internationales de fabrication, d’extraction et de distribution de l’acier en amont et en aval de GFG» et deviendra le huitième principal producteur d’acier hors de la Chine.

Ses ventes annuelles atteindront près de 15 milliards de dollars.

Au cœur de la mission du groupe, il y a l’ambition de s’appuyer sur l’approche Greensteel de GFG pour atteindre le statut net de neutralité carbone d’ici 2030, ce qui permettra à Liberty Steel Group de devenir la première entreprise d’acier neutre en carbone au monde dans un futur proche. L’accent est mis sur l’utilisation de fours à arc électrique pour recycler la ferraille d’acier, plutôt que de produire tous les matériaux de zéro, ainsi que sur l’exploitation de sources d’énergie renouvelable. L’acier produit à partir de ferraille recyclée en utilisant de l’énergie provenant de combustibles fossiles génère moins d’un tiers des émissions de CO2 comparé à l’acier primaire, ce qui a pour effet de réduire considérablement les émissions à presque zéro grâce aux énergies renouvelables.

Les usines de Liberty recyclent déjà trois millions de tonnes de ferraille d’acier par an, et des investissements dans des fours à arc électrique au Royaume-Uni, en Australie et aux États-Unis sont en cours.