POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Pierre Gramegna à l’OCDE

«Le ‘level playing field’ a permis d’aller de l’avant»



290526.jpg

Pascal Saint-Amans, directeur de la fiscalité à l’OCDE, a été remercié par le ministre des Finances, Pierre Gramegna, à l’occasion du 10e anniversaire du Forum mondial. (Photo: SIP / MFIN)

Le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a salué la réussite du multilatéralisme dans le domaine de la transparence fiscale, mardi et mercredi, à l’OCDE à Paris, à l’occasion du 10e anniversaire du Forum mondial.

«Le multilatéralisme fonctionne dans deux domaines: la transparence fiscale et la lutte contre le changement climatique», a dit le ministre des Finances, Pierre Gramegna , dans son discours à l’occasion du dixième anniversaire du Forum mondial, mardi et mercredi à l’OCDE à Paris.

«L’ingrédient-clé du succès consistait à obtenir un ‘level playing field’, ce qui a permis d’aller de l’avant», a dit M. Gramegna, rappelant la position constante du Luxembourg sur le sujet. Le Grand-Duché avait rejoint le groupe des «early adopters» en 2014, en signant la convention de Berlin sur l’échange automatique avec une soixantaine d’États, dont la France et l’Allemagne. Dans le cadre de la dernière évaluation par les pairs menée par le Forum mondial, le Luxembourg avait obtenu la note globale Largely Compliant (conforme pour l’essentiel) en 2019 à la norme internationale en matière de transparence et d’échange d’informations.

Le ministre a profité de son intervention pour remercier l’OCDE et son secrétaire général, Angel Gurría, «pour le travail exceptionnel réalisé au cours des dix dernières années», et a félicité Pascal Saint-Amans, directeur de la fiscalité de l’OCDE, «pour son rôle-clé dans les progrès accomplis», dit le communiqué du ministère.

Des échanges sur 5.000 milliards d’euros

La place financière sera auscultée par ses pairs l’an prochain, dans le cadre d’une nouvelle visite du Gafi .

Depuis la création du Forum mondial, quelque 100 pays, dont le Luxembourg, ont échangé des informations sur 50 millions de comptes bancaires, représentant une valeur totale de 5.000 milliards d’euros. «Aujourd’hui, nous pouvons dire que le secret bancaire est terminé», s’est félicité Angel Gurría lors de son discours d’ouverture du 10e anniversaire du Forum mondial. Il a ajouté que «le travail du Forum mondial a montré que le multilatéralisme peut fonctionner».