POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Référendum

Leudelange va-t-elle passer du Sud au Centre?



Le projet de prolonger le tram jusqu’à Leudelange démontre, selon les initiateurs du référendum, les liens étroits avec Luxembourg. (Photo: Maison Moderne)

Le projet de prolonger le tram jusqu’à Leudelange démontre, selon les initiateurs du référendum, les liens étroits avec Luxembourg. (Photo: Maison Moderne)

Un référendum sera proposé le même jour que les élections européennes, le 26 mai, afin de savoir si une majorité d’habitants souhaite que la commune quitte la circonscription Sud pour celle du Centre.

À Leudelange, le scrutin européen du 26 mai sera mis à profit pour organiser un référendum local. Cela afin de savoir si une majorité de la population est favorable à ce que la commune quitte la circonscription Sud pour rejoindre celle du Centre. 

Futile? Pas tant que cela. Pour pouvoir organiser ce référendum, comme c’est le cas dans les communes de moins de 3.000 habitants, il fallait qu’au moins un quart des électeurs en manifeste le souhait. Ce qui a été le cas, puisque 464 citoyens ont signé cette demande, alors que Leudelange compte environ 1.420 électeurs. Le seuil minimal de 355 demandes a été nettement dépassé. Le conseil communal n’avait donc plus le choix et était dans l’obligation d’organiser le référendum.

En janvier dernier, quatre conseillers communaux – Lou Linster, Jean-Pierre Roemen, Patrick Calmus et Marcel Jakobs – avaient soumis une motion plaidant pour ce glissement du Sud vers le Centre. Elle avait été rejetée par les cinq autres membres du conseil communal. C’est suite à cela que le quatuor a décidé de forcer les choses en recueillant assez de signatures pour imposer le référendum.

Plus de liens avec Luxembourg qu’avec le Sud

Les motivations de cette volonté de rattachement? Selon les quatre élus communaux qui sont le moteur de cette initiative, il y a tout d’abord le fait que la vie quotidienne d’une majorité de la population de Leudelange est orientée vers Luxembourg. Plus de 50% y travaillent. «Si on y ajoute les personnes qui travaillent dans d’autres communes du Centre, comme Bertrange ou Strassen, on peut en conclure qu’une minorité de Leudelangeois seulement travaille dans le Sud», expliquent-ils.

Avant de se demander comment les Leudelangeois pourraient avoir des contacts avec leurs députés et leur faire part de leurs besoins, puisque ceux-ci se situent dans le Centre et que les députés sont élus dans le Sud. Ils relèvent encore que les transports en commun sont mieux connectés avec Luxembourg qu’avec le Sud, que le collège échevinal a refusé l’adhésion au syndicat communal Pro-Sud, que les travaux d’infrastructure à Leudelange sont le plus souvent liés à des projets sur Luxembourg... En témoigne le projet de prolonger le tram de Luxembourg jusque-là.

Les personnes qui souhaitent maintenant voter peuvent trouver les documents nécessaires à leur demande sur le site de la commune.