POLITIQUE & INSTITUTIONS — Economie

Institut luxembourgeois de régulation

Légère baisse de la consommation d’énergie en 2019



La part d’électricité produite à partir de sources renouvelables dans la consommation est passée de 10,4% à 12,2% au Luxembourg entre 2018 et 2019. (Photo: Shutterstock)

La part d’électricité produite à partir de sources renouvelables dans la consommation est passée de 10,4% à 12,2% au Luxembourg entre 2018 et 2019. (Photo: Shutterstock)

Les Luxembourgeois ont consommé moins d’électricité en 2019 qu’en 2018, à des prix un peu plus élevés selon le dernier rapport de l’Institut luxembourgeois de régulation (ILR). Le pays dépend encore largement de ses importations.

Les Luxembourgeois ont été moins gourmands en énergie en 2019 qu’en 2018, selon le dernier rapport de l’Institut luxembourgeois de régulation (ILR), publié mardi 7 juillet. Il montre ainsi une légère baisse de la consommation annuelle de gaz naturel, qui est passée de 8.898GWh à 8.800GWh. Pour l’électricité, elle passe de 6.611GWh à 6.555GWh.

Le pays se verdit également: il a produit 802GWh d’électricité renouvelable en 2019, élevant sa part dans la consommation totale de 10,4% à 12,2%. Elle provient principalement des centrales éoliennes, biomasse et photovoltaïques. Au total, le Grand-Duché a produit 1.043GWh de toutes ses centrales, hors pompage.

Le déclin de la production entre 2015 et 2016 résulte de la fermeture de la centrale à gaz Twinerg.

Une faible production luxembourgeoise

Alors qu’il dépend totalement de ses voisins pour le gaz naturel, le Grand-Duché a importé, principalement d’Allemagne,  84,1% de l’électricité qu’il a consommée.

Les prix ont aussi augmenté au cours de l’année pour les consommateurs, qui ont payé en moyenne 43,4 euros/MWh pour la fourniture intégrée de gaz naturel contre 42 euros l’année précédente, et 179,9 euros/MWh pour l’électricité, contre 169,1 euros en 2018. Cela s’explique par «l’augmentation des composantes Énergie et fourniture et Taxes et obligations de service public» d’après l’ILR.

Les chiffres de la consommation pourraient encore baisser en 2020 avec le confinement de nombreuses entreprises, que le télétravail ne semble pas avoir compensé .