COMMUNAUTÉS & EXPERTISES
COMMUNICATION

Dans le land

L’éducation numérique: nous sommes déjà demain



222622.png

Dans ce numéro, le Land revient sur les grands propriétaires de la Ville de Luxembourg. (Photo: d’Lëtzebuerger Land)

Chaque semaine, Paperjam.lu vous propose de découvrir les grands dossiers qui font la une du Lëtzebuerger Land. Cette semaine, zoom sur l’éducation numérique.

L’éducation numérique est au cœur de la politique du ministère de l’Éducation nationale. Peu à peu, elle fait aussi son entrée dans les établissements scolaires, qui développent des projets autour des tablettes électroniques, du smartphone, et des nouvelles technologies en général.

Néanmoins, il reste encore plein de choses à faire pour vraiment connecter l’école au 21e siècle: le contenu de la formation des enseignants, les plans d’études, la didactique et les méthodes seront à redéfinir. La question-clé est: comment peut-on utiliser les différents médias dans les cours d’une manière formative, qui contribue au développement de l’enfant? L’édition 2019 du supplément Éducation du Lëtzebuerger Land est consacrée à la digitalisation à l’école.

222623.png

Les onze familles

Le Land fait le portrait collectif des grands propriétaires de la Ville de Luxembourg. Et s’intéresse aux trois fonds immobiliers des promoteurs Lux, Becca et Giorgetti. Dans son accord de coalition, le gouvernement Bettel/Schneider/Braz bis promet de «veiller à contrecarrer les abus issus de l’utilisation du régime fiscal applicable aux sicav-FIS dans le secteur immobilier au Luxembourg». L’ancien directeur de l’Administration des contributions directes (ACD), Guy Heintz, propose, lui, d’imposer directement les actionnaires de ces fonds résidant au Luxembourg. Et d’abolir le secret bancaire. Plus de détails demain dans le Land.

Main publique entreprenante

Le Fonds Kirchberg fonctionne depuis 58 ans dans sa forme actuelle, à savoir un établissement public avec un comité exécutif constitué de membres du CA, et un «président-directeur général» qui assure de fait la gestion journalière. Le ministre de la Mobilité et des Travaux publics François Bausch (Déi Gréng), vient de déposer, début mars, un projet de loi réformant le Fonds et instaurant une fonction de directeur. Le Land s’est entretenu avec le président sortant, Patrick Gillen, sur la raison de ce changement de gouvernance. Où il est également question de crise du logement, de nouvelles formes de construction de la responsabilité de la main publique.