COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Expertises

Coaching en entreprise

Le coaching: la clé de l’engagement des millennials



225645.png

Marie-Anne Salier ICF Luxembourg

La génération dite «millennials» (née entre 1983 et 1996) constituera la moitié de la main-d’œuvre mondiale d’ici 2020 et a déjà commencé à investir les fonctions managériales au sein des organisations. Quels sont les besoins et attentes de ces nouveaux futurs leaders?

De l’étude «Building a coaching culture with millennial Leaders» réalisée par HCI (Human Capital Institute) à la demande d’ICF (International Coach Federation) https://coachfederation.org/research/building-a-coaching-culture , il apparaît que cette génération a besoin d’opportunités d’évolution de carrière et de possibilités de développement de ses compétences de leadership, davantage liées au stade de la carrière qu’à l’appartenance à une génération.

Les conditions essentielles à l’engagement et à la motivation des millennials seraient les suivantes:

- Je me reconnais dans la culture d’entreprise et mon travail a du sens, j’ai un impact positif dans l’entreprise et pour la société en général;

- Le style de leadership en place dans mon organisation est davantage collaboratif et participatif plutôt que hiérarchique, directif et contrôlant;

- Mon manager me donne du feedback régulier et des signes de reconnaissance;

- Je continue de me développer en ayant la possibilité d’apprendre régulièrement de façon innovante et concrète;

- J’ai la possibilité de combiner harmonieusement vie privée et professionnelle.

Comment le coaching peut-il aider?

Définir et communiquer la culture d’entreprise et donner du sens au travail

Les jeunes managers ont tendance à regarder leur travail avec davantage d’esprit critique que leurs aînés. Ils veulent que leur travail soit significatif et enrichissant.

Les leaders en place définiront et partageront la vision de l’organisation afin de leur permettre de comprendre le tableau d’ensemble, le rôle qu’ils y occupent pour parvenir à susciter l’enthousiasme autour du projet commun.

À titre individuel, les millennials s’interrogeront sur leur impact sur le monde. Leur entreprise est-elle en adéquation avec leurs valeurs? Sa mission est elle en adéquation avec leur propre mission de vie? En leur permettant d’être alignés, le coaching préparera les leaders à être inspirants, authentiques, bâtisseurs de cohésion.

Revoir les styles de leadership au sein des organisations: les millennials veulent un «coach», pas un «boss»

La plupart des organisations ont commencé à saisir ce besoin et à adopter un style de management basé sur l’inclusion, l’engagement et la participation, moins sur le contrôle. Les millennials recherchent des leaders accessibles et avec lequel ils peuvent communiquer à la fois des succès et des échecs. Pour maintenir leur engagement, il est essentiel d’aborder cette génération avec l’attitude «coach», plutôt qu’avec les caractéristiques désuètes du «patron». Les entreprises qui ont une culture du coaching forte encouragent les comportements «coach», forment leurs leaders et managers aux principes du coaching.

Donner du feedback et de la reconnaissance

Le millennial a besoin de feedback fréquent, il est en attente d’explications sur ce qui va bien et ce qu’il peut améliorer. Cela implique pour un manager de la disponibilité, de l’écoute, et de construire la confiance pas à pas.

Bien que le feedback régulier soit une méthode éprouvée pour accroître l’engagement des employés, sa qualité est tout aussi importante. Donner un feedback constructif à un collaborateur, mettre en avant les points positifs accompagnés des pistes d’améliorations est un bon début. L’encourager à définir les mesures concrètes pour améliorer sa performance est un pas supplémentaire.

La plupart des participants à l’étude HCI ont répondu que les managers et leaders utilisant des compétences de coach responsabilisent davantage les collaborateurs et génèrent plus d’engagement, plus de motivation et plus de performance au sein de leurs équipes. Moins axées sur le contrôle, les énergies sont déployées au profit de la croissance et de la gestion du changement.

Offrir des possibilités de développement professionnel et personnel

Le millennial est ouvert à réfléchir sur lui-même, à mieux se connaître pour se remettre en question et développer de nouvelles compétences pour continuer à progresser. Mentoring et coaching sont deux types d’approches qui séduisent cette population.

Préparer les futurs leaders à endosser leur rôle dans un monde complexe

Alors que les millennials s’apprêtent à investir des fonctions managériales, il est primordial de les préparer à déployer ces responsabilités. L’étude HCI démontre que pour les millennials, les possibilités de développement et de croissance continues, notamment grâce au coaching, sont un élément primordial.

Veiller à l’équilibre vie professionnelle et vie personnelle

Beaucoup d’organisations réfléchissent aux solutions envisageables pour flexibiliser le travail. Le coaching complètera ces actions concrètes par une réflexion autour de la gestion des priorités, de la gestion du stress qui peut en résulter.

Conclusion

L’accès au coaching est une opportunité de développement pour ses bénéficiaires et fait partie intégrante d’une stratégie d’attraction, de développement et de rétention des jeunes générations. Encore souvent réservé aux rangs élevés dans l’organigramme, l’accès au coaching peut néanmoins se décliner en plusieurs couches: coaching externe, interne et managers/leaders formés aux techniques du coaching.

Retrouver l’étude complète sur le site coachfederation.org

https://coachfederation.org/research/building-a-coaching-culture