PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Marchés financiers

vue des marchés

Jouer le thème de la sécurité



Alexandre Mouthon, gestionnaire chez Pictet AM,  estime que le thème de la sécurité va rester porteur pour 2021 et au-delà. (Photo: Pictet Group/Sabine Senn)

Alexandre Mouthon, gestionnaire chez Pictet AM,  estime que le thème de la sécurité va rester porteur pour 2021 et au-delà. (Photo: Pictet Group/Sabine Senn)

Le besoin de protection va croissant, de pair avec l’urbanisation et la digitalisation de la société. Au point que la sécurité est devenue un thème d’investissement porteur. Dans lequel s’ébroue le fonds Pictet-Security.

Depuis son lancement en 2006, le fonds Pictet-Security investit dans les services et solutions de sécurité destinés aux personnes, aux entreprises et aux États, et revendique une croissance presque 2 fois supérieure à celle des marchés actions sur la période, selon Alexandre Mouthon, son gérant. La performance du fonds depuis le début de l’année est de +9,74%, portée par les valeurs industrielles et les produits de sécurité physique. Au 7 avril, le fonds affiche une croissance de 43,29% sur un an, de 17,43% en trois ans, de 13,49% en cinq ans. Soit une moyenne annuelle de 10,62% depuis son lancement.

Le fonds est réparti en 3 segments: les services de sécurité, les produits de sécurité informatique et les produits de sécurité physique. Les valeurs liées à l’armement sont exclues de l’univers d’investissement.

En portefeuille, ces trois segments s’équilibrent: la sécurité physique (automobile autonome, sciences de la vie, systèmes d’accès sans contact) représente 37% de l’encours du fonds. La sécurité informatique (cybersécurité, cloud, identification, etc.), «en plein boom lié à l’essor du télétravail», pèse 30% de l’actif. Les services liés à la sécurité (paiements en ligne et fintech, contrôles et tests, gestion des déchets sensibles) représentent eux 29% de l’encours. La poche de cash a été augmentée à 4% pour capter de futures opportunités.

L’impact positif du confinement et du risque sanitaire

«En 2020, dès le début de la crise, nous avons renforcé les valeurs bénéficiant du confinement et du risque sanitaire», raconte Alexandre Mouthon. Ainsi, dans le segment de la sécurité informatique, les gérants ont augmenté les valeurs liées au déploiement des solutions cloud, au travail à distance et aux besoins croissants en cybersécurité. Dans le segment des services de sécurité, l’accent a été mis sur les fintechs BtoC «compte tenu de l’augmentation du commerce électronique». Au sein des produits de sécurité physique, l’équipe de gestion a privilégié les sciences de la vie (10% du portefeuille) – particulièrement les sociétés profitant des besoins en test Covid – et les valeurs de nettoyage et de désinfection.

En revanche, l’exposition vis-à-vis des secteurs de la sécurité des transports, «impactés par les fermetures des usines de production», et du contrôle des accès (Assa Abloy, Allegion) «qui souffrait de la fermeture des bureaux, de la baisse des voyages & déplacements» a été réduite.

Le portefeuille est positionné pour saisir les opportunités liées à la normalisation de l’économie et au rebond des secteurs ayant le plus souffert, soutenus par les plans de relance nord-américains et européens.
Alexandre Mouthon

Alexandre Mouthon,  gérant du fonds Pictet-Security,  Pictet

Fin 2020, l’équipe de gérants a adapté le portefeuille face au contexte de craintes inflationnistes, de hausse de taux et d’avancées sur la recherche de vaccin Covid. Ils ont baissé le poids de la sécurité informatique en allégeant certaines valeurs liées au travail à distance dont les valorisations s’étaient fortement appréciées, ainsi que les centres de données qui subissaient une compression de multiple compte tenu de leur sensibilité à la hausse des taux. Le poids des produits de sécurité physique est resté stable, mais les gérants ont diminué les sociétés de testing au profit des titres liés au développement de vaccin. Le poids des valeurs de nettoyage et de désinfection est resté stable, soit environ 6% du portefeuille.

Pour ce qui est des perspectives, Alexandre Mouthon anticipe une sortie de la pandémie à l’été 2021. «Le portefeuille est positionné pour saisir les opportunités liées à la normalisation de l’économie et au rebond des secteurs ayant le plus souffert, soutenus par les plans de relance nord-américains et européens.»

Sont privilégiées les valeurs qui profiteront de la réouverture de l’économie comme les systèmes de désinfection, de purification et de contrôle de la qualité de l’air qui seront renforcés dans les bureaux et les lieux publics; les produits de test Covid – «les tests resteront structurellement élevés et seront toujours nécessaires après la pandémie pour des rappels tous les 6 mois, pour des voyages ou des tests rapides»; les solutions de paiement sécurisées BtoB qui profiteront de la réouverture des magasins; et la cybersécurité et la protection des solutions cloud «car le travail à distance va se poursuivre».

Perspectives 2021 favorables

«Les perspectives de la thématique restent favorables», estime Alexandre Mouthon. «Les mesures de relance, l’augmentation de la demande, la reconstitution des stocks entraîneront une hausse du prix des matières premières et des coûts variables. Néanmoins, les valeurs de Pictet-Security ont un pouvoir de fixation des prix et ont prévu d’augmenter leur prix afin de préserver leur rentabilité. Le plan de soutien présenté par Joe Biden, soit 2,3 trillions de dollars, privilégiera les dépenses en infrastructures et la rénovation des bâtiments non résidentiels dont bénéficieront les valeurs de la sécurité.»

Au 9 avril 2021, les encours du fonds s’élèvent à 7.034 millions d’euros – les dix principales positions du fonds Johnson Controls, Zebra Technologies, PayPal, Thermo Fisher Scientific, Palo Alto, Aptiv, Fiserv Inc, KLA Corp, Generac Holdings, Fortinet.

En termes de diversification géographique, les sociétés d’Amérique du Nord comptent pour 53% de l’encours, l’Europe 23% et les marchés émergents 16%.