LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — AutoMotoVélo

Enquête

Les jeunes rêvent encore de grosses cylindrées



256080.jpg

Les jeunes Luxembourgeois voient toujours dans la voiture un symbole de liberté. (Photo: Shutterstock)

Les jeunes Luxembourgeois restent attachés, comme leurs aînés, à la voiture. Une enquête de la société Quest montre aussi que près d’un tiers d’entre eux n’accordent pas d’importance aux facteurs environnementaux en lien avec l’automobile.

Les jeunes Luxembourgeois sont-ils en désamour avec la voiture? Pas si sûr. Selon les résultats d’une enquête menée au printemps par la société Quest auprès de 500 jeunes de moins de 30 ans à Luxembourg-ville et Esch-sur-Alzette, le changement «n’est pas encore entré entièrement dans les mœurs».

Parmi l’échantillon interrogé, 68% ont leur permis de conduire, 15% se préparent à le passer, 15% envisagent de le faire alors qu’un petit 2% en refuse l’idée.

«Nous menons chaque année l’une ou l’autre enquête pour notre propre compte sur un sujet de société», explique Carlo Kissen, CEO de Quest. «Ces derniers temps, j’ai souvent entendu des spécialistes dire que les jeunes se désintéressaient de la voiture, notamment par respect pour l’environnement. Je voulais en avoir la confirmation.»

L’attrait de la voiture de société

Le premier résultat montre que, face à une offre de voiture de société, 98% l’accepteraient. 2% – les mêmes que ceux qui refusent le permis probablement – la refuseraient.

Placés ensuite face au choix de trois modèles de voitures de société, 29% opteraient pour le modèle consommant le plus et émettant le plus de CO2. 25% choisiraient par contre le modèle ayant la plus faible consommation et polluant le moins.

Parmi les barrières à l’acquisition d’une voiture, 63% des jeunes interrogés citent l’accessibilité des places de parking, 49% pointent l’impact environnemental et climatique, 42% le prix et 34% l’agressivité ambiante et les accidents.

Parmi les avantages, 96% citent la flexibilité qu’offre la voiture, 95% sa praticité, 89% insistent sur l’autonomie et 72% sur le sentiment de liberté.

Les jeunes femmes plus attentives

Dans les conclusions de l’enquête, Quest note toutefois que les jeunes femmes sont plus nuancées et plus sensibles aux arguments environnementaux et climatiques.

Elle précise aussi que si les questions des barrières et avantages sont posées avant le choix de la voiture, les réponses augmentent en faveur des voitures moins polluantes.

«Ceci montre que le discours public centré sur les nuisances liées à la voiture induira un changement tangible au niveau du comportement», conclut l’enquête de Quest. Mais, précise-t-elle encore, le discours «ne touchera malheureusement jamais ceux qui sont fixés sur les voitures de prestige».