POLITIQUE & INSTITUTIONS — Education

Nomination

Jean Hilger à la tête de la «finnovation» à l’Uni



Jean Hilger (à gauche sur la photo) a été nommé à la direction du hub «finnovation» qui a vu le jour au sein de l’Université de Luxembourg. (Photo: Université du Luxembourg)

Jean Hilger (à gauche sur la photo) a été nommé à la direction du hub «finnovation» qui a vu le jour au sein de l’Université de Luxembourg. (Photo: Université du Luxembourg)

Un hub dédié à l’innovation dans le secteur de la finance a vu le jour à l’Université du Luxembourg. Il est dirigé par Jean Hilger, qui dispose de plusieurs années d’expérience dans l’innovation numérique et le domaine financier.

La «finnovation», contraction de finance et innovation, devient un domaine précis de recherche. L’Interdisciplinary Centre for Security, Reliability and Trust (SnT) de l’Université du Luxembourg a lancé sa plateforme dédiée au sujet et dirigée par Jean Hilger , professeur émérite du SnT depuis 2013. Il dispose de «trente ans de carrière dans l’innovation numérique». Il a été vice-président senior et responsable de la technologie de l’information à la Banque et caisse d’épargne de l’État (BCEE). Et occupe actuellement les postes de conseiller en innovation pour son CEO mais aussi de président de Luxhub et du comité de stratégie numérique à l’Association des banques et banquiers, Luxembourg (ABBL).

Concrètement, le «finnovation hub» identifiera les «domaines-clés pour la progression de la transformation numérique des institutions financières luxembourgeoises et collaborera avec les chercheurs du SnT afin de développer les technologies qui aideront les acteurs du secteur à relever ce défi», écrit l’Université dans un communiqué de presse. Elle cite l’intelligence artificielle, l’apprentissage automatique, le traitement du langage naturel, l’analyse des données et les technologies des registres distribués.

Partenariat avec les ministères de la Recherche et des Finances

Ce hub «facilitera le transfert de technologies innovantes tant au secteur public qu’au secteur privé», complète Yuriko Backes (DP), ministre des Finances. Afin de «garantir» et «étendre» la compétitivité du secteur financier, complète le ministre de la Recherche, Claude Meisch (DP). Tous les deux ont signé une convention de partenariat avec l’Université pour soutenir sa création. Le budget et le partage du financement n’avaient pas encore été précisés lors de la publication de l’article.

«Le ‘finnovation hub’ aidera le secteur financier à renforcer l’adoption des technologies de pointe dans le but d’améliorer l’efficacité des processus, à réformer les modèles commerciaux, à faire progresser les services numériques et, au final, à façonner le secteur financier de demain», déclare Jean Hilger.

Dans le cadre de son programme de partenariat, le SnT collabore avec 65 entreprises, dont une vingtaine dans le secteur financier. Sept groupes de recherche travaillent déjà sur plus de 25 projets dans la fintech. Le «finnovation hub» ciblera davantage les préoccupations-clés de l’industrie et «développera des modèles de preuves de concept et des projets de mutualisation s’appuyant sur de nouveaux concepts technologiques, en vue de mettre sur le marché des résultats de recherche appliquée de pointe».