ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Cinq millions de dollars de plus

iSpace enrôle Airbus Ventures dans sa levée de fonds



En partie développé au Luxembourg, où iSpace a installé son quartier général en 2017, le petit Rover devrait être sur la Lune l’an prochain. (Photo: archives Maison Moderne)

En partie développé au Luxembourg, où iSpace a installé son quartier général en 2017, le petit Rover devrait être sur la Lune l’an prochain. (Photo: archives Maison Moderne)

La japonaise iSpace, attirée au Luxembourg dès 2017 et présente à l’IAC de Dubaï dans le stand luxembourgeois, annonce ce lundi avoir levé 200 millions de dollars, soit 4,5 de plus que prévu, grâce à Airbus Ventures. 

Si la visite économique que mène le ministre de l’Économie, Franz Fayot (LSAP), à Dubaï, a consisté lundi à aller découvrir le pavillon luxembourgeois et ceux de certains pays amis, ce lundi, l’activité a basculé dans l’espace et au Dubaï World Trade Center.

Tandis que les autorités présentaient l’écosystème désormais complet, en marge du congrès international de l’aéronautique, une des sociétés emmenées par le Luxembourg sur son stand, la japonaise iSpace, a annoncé une extension de sa levée de fonds de série C le 4 août.

Nul besoin d’être un grand mathématicien pour comparer les 195,5 millions de dollars annoncés en août et les 200 millions de dollars annoncés ce lundi. Autrement dit, les nouveaux investisseurs de ce tour de financement, Airbus Ventures et Axiom Asia Ventures Partners ont ajouté 4,5 millions.

«Qu’il s’agisse de panneaux solaires fabriqués par la Lune, de catalyseurs pour l’avenir de l’hydrogène de la Terre, ou d’exploitation minière et de fabrication hors du monde atténuant les contraintes cumulées sur le climat et la biodiversité de la Terre, nous considérons le développement de la Lune comme une solution-clé aux crises du système planétaire de l’humanité. Nous sommes donc particulièrement ravis d’investir dans iSpace, dont la capacité croissante à analyser les ressources de la Lune et à fournir des données-clés au nom de notre monde d’origine est un premier grand pas vers la construction d’un système Terre-Lune fonctionnel et durable», a commenté Lewis Pinault, partenaire d’Airbus Ventures, Japon et Asie-Pacifique.

Le finaliste du concours Google Lunar XPRIZE a développé un Rover lunaire prêt au vol et iSpace envisage maintenant son premier alunissage l’an prochain, avant une seconde mission dès l’année suivante. Conçu au Japon, le Rover est actuellement en train d’être assemblé en Allemagne. Il sera lancé par SpaceX.

Lors de sa première mission, le Rover d’iSpace livrera des charges utiles au Centre spatial Mohammed bin Rashid (MBRSC), à l’Agence japonaise d’exploration aérospatiale (JAXA) et à trois entreprises qui ont reçu des prix dans le cadre du programme d’accélérateur d'exploration lunaire de l’Agence spatiale canadienne.