ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Du 17 au 19 novembre

Les Internet Days passent en mode virtuel



La crise du Covid-19 a mis en lumière à la fois la capacité des entreprises ou pas à basculer en virtuel et la recrudescence d’attaques des hackers. Une thématique centrale pour la prochaine édition des Luxembourg Internet Days, mi-novembre. (Photo: Shutterstock)

La crise du Covid-19 a mis en lumière à la fois la capacité des entreprises ou pas à basculer en virtuel et la recrudescence d’attaques des hackers. Une thématique centrale pour la prochaine édition des Luxembourg Internet Days, mi-novembre. (Photo: Shutterstock)

Sans attendre une deuxième vague de Covid-19 ou la levée des restrictions de circulation, Lu-Cix a décidé de basculer son événement, les «Luxembourg Internet Days», en mode virtuel, cette année, du 17 au 19 novembre.

Pour la première fois, le Premier ministre, Xavier Bettel (DP) , ne passera pas d’un stand à l’autre, accordant de l’attention à tout le monde tandis que la salle plénière, au sous-sol de la Chambre de commerce, l’attend pour ouvrir la session.

Car les organisateurs des Luxembourg Internet Days ont décidé de basculer leur événement en mode virtuel . Cela permettra probablement d’attirer encore plus que les 1.100 personnes qui s’y côtoient chaque année, mais cela perturbera un peu un rendez-vous où beaucoup de contacts se nouent de manière informelle.

Pour son édition virtuelle, Lu-Cix a retenu ce qui est déjà le thème de l’année, la sécurité des réseaux et du cloud, la gestion de crise et la résilience.

«En rendant possible l’utilisation extensive des outils numériques pour accéder à l’information, travailler, apprendre, rester en contact avec des proches et accéder aux plates-formes de streaming, les entreprises des télécommunications et de réseaux sont en plein essor, mais elles font également face à des défis incroyables», explique la Communication de Lu-Cix, ce vendredi. «Il y a eu une augmentation significative des cyberattaques à la suite du Covid-19, et les pirates informatiques cherchent à exploiter toute vulnérabilité créée par une augmentation du travail à distance et les craintes des gens avec du phishing ou des attaques DDoS. Aucun code d’éthique n’arrête les hackers (chapeaux noirs), qui vont jusqu’à cibler des infrastructures de santé sensibles à un moment critique comme celui-ci!»

Comment ne pas être pris au dépourvu par un scénario de cybercrise? Quels sont les «cadres de conformité»? Comment rendre les réseaux plus forts et plus résistants face au risque? Que pouvez-vous faire pour limiter l’ampleur et l’étendue d’une cyberattaque réussie? Comment augmenter la résilience aux attaques? Comment négocier avec des hackers? Quelles nouvelles technologies faut-il intégrer dans cette préparation contre une cybercrise? Qu’en est-il des «technologies quantiques» et de leur potentiel considérable? Comment la mise en œuvre de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique au sein d’une entreprise peut-elle soutenir l’évaluation des risques? Concernant les plates-formes cloud, que signifierait le projet cloud européen pour la cybersécurité? Ce sont les questions que ces trois jours de conférences veulent aborder.

Une plate-forme spéciale de networking sera aussi déployée, annonce Lu-Cix.