POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Bulletin météorologique

Des inquiétudes concernant les réserves d’eau



291377.jpg

Le réseau d’eau sera sous pression l’année prochaine si l’hiver n’est pas très pluvieux. (Photo: Shutterstock)

Malgré un automne pluvieux, la situation reste inquiétante concernant les réserves d’eau du pays, selon l’Asta, qui a rendu son bulletin météorologique dimanche . La conséquence d’une année 2019 qui sera probablement l’une des plus sèches jamais enregistrée.

Si cet automne a été très pluvieux, cela n’est pas encore suffisant pour que les nappes phréatiques reviennent à un niveau normal et acceptable, indique le bulletin météorologique de l’Administration des services techniques de l’agriculture (Asta) publié dimanche 1er décembre.

Il établit la synthèse des relevés pluviométriques effectués entre le 1er septembre et le 30 novembre.

En cause des difficultés rencontrées, un déficit pluviométrique au Luxembourg qui dure depuis deux ans. Et une année 2019 qui, dans son ensemble, risque très certainement d’être l’une des plus chaudes et des plus sèches jamais enregistrées.

Un été très sec

Le cumul estival de précipitations était ainsi en 2019 inférieur d’environ 46% par rapport à la période de référence 1981-2010. Et si au printemps le cumul n’était inférieur que de 2,6% par rapport à la pluviométrie habituelle, cette période n’est pas propice à la recharge des nappes phréatiques, les précipitations étant essentiellement absorbées par la végétation.

Les réserves d’eau se régénèrent surtout en automne et en hiver. Il faudra donc un hiver très pluvieux pour espérer un retour de conditions favorables pour les nappes phréatiques. Dans le cas contraire, le réseau d’eau du pays sera sous pression l’année prochaine.