POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Bilan

Inondations: 126 morts au total en Belgique et en Allemagne



En Rhénanie-Palatinat, médias et autorités diffusent les images aériennes de paysages de désolation.  (Photo: @rlpNews / Twitter)

En Rhénanie-Palatinat, médias et autorités diffusent les images aériennes de paysages de désolation.  (Photo: @rlpNews / Twitter)

En Europe, les fortes précipitations des derniers jours ont entraîné de gros dégâts, mais aussi un très lourd bilan humain. Les derniers chiffres communiqués par les autorités vendredi font état de 23 morts en Belgique, 103 en Allemagne. Un bilan qui ne cesse de s’aggraver d’heure en heure.

(article et bilans mis à jour à 16h40)

Belgique: 23 morts au moins, un jour de deuil national

«La Wallonie vit un enfer sous l’eau», titre le journal Le Soir. En effet, maisons effondrées, caves inondées, quartiers évacués… la journée de jeudi a été dramatique en Belgique. Aussi sur le plan humain, puisque 23 personnes sont décédées selon Le Soir, principalement dans le sud du pays, et que plusieurs autres sont encore portées disparues. 41.000 ménages seraient toujours privés d’électricité.

C’est sans doute la région liégeoise qui a été la plus touchée. À Verviers, plusieurs maisons ont cédé et au moins six personnes sont mortes. Trois corps sans vie ont été retrouvés à Trooz, au sud de Liège. Un autre drame est survenu en fin de journée quand un radeau des pompiers s’est retourné. Trois personnes ont disparu, et une a été retrouvée morte quelque temps plus tard. 

À Liège, plusieurs quartiers des bords de Meuse et le centre-ville ont été évacués en urgence. Du jamais-vu depuis 1926. Les dégâts y seront très importants, tout comme à Eupen, Pepinster, Comblain-au-Pont, Aywaille…

À Namur aussi, il a fallu évacuer et faire face à l’eau. En 24 heures, les secours ont été sollicités plus de 1.500 fois.

En province de Luxembourg, 800 personnes ont été évacuées et 500 relogées. Les secours ont mené plus de 2.000 interventions depuis mercredi matin.

Les autorités recommandent encore de faire preuve de prudence en cas de déplacement. Si, sur les routes, la situation est en amélioration, le réseau TEC des bus est adapté selon les circonstances, tandis que celui des trains est encore impacté. Il faudra plusieurs semaines pour venir à bout des dégâts, estime le gestionnaire Infrabel.

Plusieurs pays européens – la France, le Luxembourg et l’Autriche notamment – ont envoyé de l’aide en Belgique, via le mécanisme européen de protection civile. Lors d’une conférence de presse, le Premier ministre Alexander De Croo a annoncé qu’une journée de deuil national serait respectée le 20 juillet.

Allemagne: la pire catastrophe naturelle depuis 1962

En Allemagne, les autorités ont relevé le bilan humain à 103 morts vendredi après-midi. La Rhénanie-du-Nord-Westphalie et la Rhénanie-Palatinat sont les Länder les plus touchés avec des dizaines de morts. Vendredi matin, de nombreuses personnes demeuraient introuvables, puisque les autorités étaient sans nouvelles de 1.300 personnes. Alors que ces dernières craignent d’autres victimes, les médias allemands évoquent de nombreux effondrements de maisons fragilisées par la montée des eaux, des appels d’urgence de personnes coincées chez elles, et des zones entières coupées du reste du monde, sans électricité ni eau courante.

Près de Cologne, un important glissement de terrain aurait fait de nombreuses victimes, ont annoncé vendredi matin les autorités locales. Les premières images aériennes de la ville de Blessem, à moins de 90km du Luxembourg, font état d’images sidérantes.

Tout le réseau ferroviaire est paralysé, de nombreuses routes sont coupées et près de 200.000 foyers seraient privés d’électricité. Il s’agit de la pire catastrophe naturelle subie par le pays depuis 1962 (plus de 300 personnes avaient perdu la vie à Hambourg suite à la rupture d’une digue consécutive à une tempête en mer du Nord). 

En visite aux USA, la chancelière Angela Merkel a indiqué être «très profondément touchée par la souffrance des personnes concernées», mais aussi «craindre que l’ampleur réelle de la catastrophe ne soit connue que dans les prochains jours».

France: vers un retour à la normale

En France, c’est principalement la région Grand Est qui a été touchée, surtout les communes de Briey, Longwy et Longuyon. La décrue est cependant amorcée. Météo-France prévoyait encore des pluies et des averses orageuses vendredi, avant le retour du soleil. La Moselle et la Meurthe-et-Moselle frontalières sont repassées vendredi à 16 heures en vigilance jaune (crues et orages). La Meuse, elle, reste en vigilance orange pour 24 heures.

Les transports peuvent encore être impactés. Il n’y aura pas de train entre Thionville et le Luxembourg au moins jusqu’à dimanche soir. Des difficultés peuvent aussi être rencontrées entre Metz et Thionville.