ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Le futur de l’innovation

Innovation: reculer pour mieux sauter


Retour au dossier

Qu’elles soient publiques ou industrielles, les entreprises ont pour ambition d’innover mais également de digitaliser leurs processus et leur manière de travailler. Pour que ce projet soit une réussite, il est crucial qu’il soit supporté par l’humain et qu’il repose sur des bases solides.

Le numérique est crucial pour l’avenir. Pourtant, de nombreuses entreprises peinent à prendre une réelle accélération numérique. L’innovation et la transformation numérique sont désormais la réponse à cette situation.

Il faut dire que les organisations ont de grandes ambitions en matière d’innovation. «Ces dernières souhaitent avant tout gagner en efficacité dans l’exécution des processus de tous les jours, répondre avec plus de souplesse aux besoins des clients, fluidifier la collaboration des individus et collecter et exploiter l’information au plus vite», explique Jean Massin, Directeur Ordina Luxembourg. Il est l’heure de repenser ses processus contraints par les technologies dépassées, favoriser davantage le travail d’équipe au sein des applications, automatiser les tâches à faible valeur ajoutée (comme les tâches manuelles d’encodage ou répétitives), dématérialiser les étapes papier et capter la donnée de sources multiples sans devoir la réencoder.»

La technologie au service de l’innovation

En utilisant intelligemment les nouvelles solutions technologiques, ces entreprises sont donc supposées être en mesure d’innover. Mais pour faire de cette innovation un succès, il est toutefois important de disposer de bases solides et de poser un regard critique sur sa manière de travailler et ses processus d’affaires. Quel but souhaite-t-on atteindre? Quels aspects veut-on améliorer: la relation avec le client, le service après-vente, le procurement…? «Il s’agit d’une procédure étape par étape pour s’assurer que tout est en ordre au sein de l’organisation avant d’implémenter des processus innovants. Il est nécessaire de revenir, dans un premier temps, sur les fondamentaux avant quelconque changement», précise Dominique Moons, Business Unit Director SAP Ordina Belgium.

Bon nombre d’entreprises utilisent aujourd’hui l’ancien environnement SAP ECC, ce qui constitue un frein pour elles pour bénéficier des innovations prévues par SAP. Afin d’utiliser les dernières technologies et ainsi accélérer leur innovation numérique, ces organisations sont encouragées à migrer vers S/4HANA, la nouvelle génération de la plateforme (même en considérant uniquement l’aspect technique dans un premier temps).

«Si l’entreprise reste dans l’ancien environnement, elle continue de contraindre ses processus. Pourquoi continuer d’investir dans les technologies limitées du passé pour construire les applications de demain. Le changement technique est donc l’occasion d’ouvrir des discussions et de se poser les bonnes questions sur les processus qu’elle souhaite faire évoluer ou améliorer en priorité, et ceux qui doivent être conservés. Pour certaines organisations, le passage n’aura qu’un goût technique avec impact limité sur le métier. D’autres profiteront de cette opportunité pour remettre en question la manière de travailler», déclare Jean Massin.

Le changement technique est l’occasion d’ouvrir des discussions et de se poser les bonnes questions sur les processus qu’elle souhaite faire évoluer ou améliorer en priorité, et ceux qui doivent être conservés.
Jean Massin

Jean Massin,  Directeur,  Ordina Luxembourg

La question du cloud est également posée au moment de cette migration ou conversion de la solution ERP actuelle. SAP permet aux organisations de se délester de la partie administration système de S/4HANA et de se concentrer plus sur la partie fonctionnelle de l’outil.

Ne pas agir trop vite mais de manière intelligente

Prestataire mettant en place l’ensemble des solutions SAP au sein de nombreuses entreprises, Ordina assiste ces dernières pour effectuer ce passage grâce à sa solution «SmartMove». Pour ce faire, elle les interroge sur leur transformation numérique et leurs ambitions. «Il n’existe pas de formule magique pour aider l’organisation habituée à un ancien outil à passer à un monde digitalisé et robotisé. Pour l’entreprise, le moment est venu de revenir à une base solide en réimplémentant judicieusement la nouvelle plateforme centrale, là où la nouvelle technologie efface les contraintes du passé. Il faut exploiter ses capacités pour digitaliser et fluidifier les processus cœurs de l’entreprise. Elle possède toutes les applications nécessaires. En effet, nous voyons une tendance consistant à connecter à l’outil central de petits outils.», poursuit le directeur.

Il ne s’agit donc pas uniquement de revoir les problématiques récentes mais de remettre à plat sa façon d’agir pour définir les processus à automatiser, les documents à digitaliser et les flux de validation à simplifier. «De nombreux clients visent à retourner vers des solutions standards et à repenser leur manière de travailler pour être capable d’exploiter les solutions innovantes à disposition. Il s’agit donc de reculer pour mieux sauter. Aujourd’hui, pour nos clients SAP, nous commençons souvent par une conversion vers la nouvelle plateforme pour être ensuite en mesure d’utiliser les nouvelles technologies dans les projets d’évolutions», ajoute Dominique Moons.

De nombreux clients visent à retourner vers des solutions standards et à repenser leur manière de travailler pour être capable d’exploiter les solutions innovantes à disposition.
Dominique Moons

Dominique Moons,  Business Unit Director,  SAP Ordina Belgium

Lors de cet accompagnement de bout en bout, les experts d’Ordina écoutent ces entreprises et les questionnent sur les processus afin de souligner les éventuels dysfonctionnements et les conseiller sur les bonnes démarches «Nous amenons nos clients à réfléchir là où il y a lieu de remettre en question l’application en place. Nous discutons alors avec les responsables métiers de leurs attentes et de la nouvelle dynamique de travail au sein de l’entreprise. En même temps, nous présentons les possibilités offertes de la nouvelle technologie pour supporter le processus. Nous établissons ensemble un programme de projets pour mettre en place, par étapes, la renaissance de leur ERP.»