PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

2020, année du télétravail (4/10)

ING veut garder l’équilibre entre contact et télétravail



Alexandra Guérisse, chargée des ressources humaines chez ING, réfléchit à la poursuite du télétravail pour les 900 salariés de l’entreprise sans mettre en péril les interactions humaines. (Photo: ING Luxembourg)

Alexandra Guérisse, chargée des ressources humaines chez ING, réfléchit à la poursuite du télétravail pour les 900 salariés de l’entreprise sans mettre en péril les interactions humaines. (Photo: ING Luxembourg)

Le télétravail est passé d’idée lointaine à solution concrète pour poursuivre l’activité pendant la crise du Covid-19. Cet été, des entreprises nous racontent leur expérience et se projettent pour la suite. La pratique, déjà proposée chez ING, s’est généralisée, mais la banque souligne l’importance du contact entre collègues.

Alexandra Guérisse, chargée des ressources humaines chez ING, raconte comment la banque a mis en place le home office pour ses 900 salariés…

… Avant

«Depuis 2011, nous offrons cette possibilité à nos salariés. En moyenne, 20% de notre staff a eu recours au télétravail en 2019, de manière ponctuelle ou plus généralisée pour certains.»

… Pendant

«85% de nos effectifs ont fait du télétravail, et ce dès les premiers jours de la crise. Nous avions déjà tous les outils techniques nécessaires. Une cellule helpdesk spécifique a vu le jour pour traiter les questions de nos employés comme ‘comment aménager votre espace de travail à la maison’ ou encore ‘comment concilier home working et home schooling’.

Nous avons commencé le retour progressif au bureau depuis fin juin. Nous avons séparé l’ensemble du personnel en deux équipes qui fonctionnent en rotation: pendant 15 jours, la team A est au bureau pendant que les membres de la team B travaillent depuis leur domicile et les 15 jours suivants, c’est l’inverse.»

… Et après la crise

«Le principal enseignement que nous pouvons tirer de cette période, c’est que le télétravail marche chez ING. Les feed-back du terrain confirment une demande d’adaptation du rythme de travail chez nos collaborateurs.

Concilier vie privée et vie professionnelle, augmenter sa qualité de vie, éviter le stress des trajets… sont autant de facteurs à mettre en parallèle avec nos besoins de contact avec nos collègues. Nous mettrons donc tout en œuvre pour continuer à faire évoluer le télétravail – qui existe et est disponible depuis presque 10 ans chez nous – dans le cadre qui sera fixé et dans les limites fiscales et de sécurité sociale, tout en gardant à l’esprit qu’il nous faut garder également le précieux équilibre de l’interaction entre collaborateurs.»