PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Résultats annuels

ING satisfaite de son bilan après une année «intense»



«2019 a été une année intense, marquée par la combinaison défavorable de taux d’intérêt faibles et d’une révision de notre appétit pour le risque», déclare Colette Dierick, CEO d’ING Luxembourg. (Photo: Matic Zorman/Archives Paperjam)

«2019 a été une année intense, marquée par la combinaison défavorable de taux d’intérêt faibles et d’une révision de notre appétit pour le risque», déclare Colette Dierick, CEO d’ING Luxembourg. (Photo: Matic Zorman/Archives Paperjam)

ING Luxembourg a communiqué ce lundi sur ses résultats 2019, à savoir une progression du résultat de 2% et une augmentation de la clientèle de 3% en banque principale.

2019 est qualifiée «d’excellente année» par ING Luxembourg,  qui a dévoilé ses résultats ce lundi et notamment quelques chiffres-clés d’un point de vue financier:

- Un «nouveau résultat record» de 321 millions d’euros (+2%);

- Un résultat net sous-jacent de 116 millions d’euros (+1%), après avoir payé des impôts d’un montant de 37 millions d’euros;

- Un ratio coûts-revenu à un «niveau satisfaisant» de 51%;

- Une solvabilité de 26%;

- Des prêts en hausse de 9 milliards d’euros (+6%);

- Une augmentation de 3% du nombre de clients en banque principale. «44% de nos clients font le choix d’ING pour leur banque principale», indique le communiqué de presse;

- l’activité de retail banking a généré un résultat supérieur à celui de 2018, notamment grâce à la croissance du portefeuille de prêts (+13%), dans un contexte de taux toujours très bas;

- ING Solutions Investment Management, la société de gestion luxembourgeoise d’ING créée en 2014, a atteint un montant record de 12 milliards d’euros d’encours sous gestion l’année dernière.

Comptant un réseau – inchangé – de 16 agences, ING poursuit son chantier de numérisation en interne et pour son expérience client: «Plus de 80% de nos interactions avec les clients s’effectuent au moyen d’appareils mobiles. Plus d’un tiers de nos clients interagissent avec nous par le biais d’un appareil mobile. La digitalisation occupe également une place de plus en plus prépondérante dans le service client du wholesale banking: le nombre de clients ayant recours à notre solution de gestion de trésorerie virtuelle a augmenté, car elle permet aux entreprises ayant des comptes locaux de gérer leurs liquidités à partir d’un compte principal unique», indique la banque dans son communiqué.

«2019 a été une année intense, marquée par la combinaison défavorable de taux d’intérêt faibles et d’une révision de notre appétit pour le risque», déclare Colette Dierick , CEO d’ING Luxembourg. «Néanmoins, nous avons enregistré des résultats commerciaux et financiers solides, avec une augmentation de 3% de nos clients en banque principale et un résultat en hausse de 2%.»

Le prochain rapport d’activité sera sans nul doute marqué par les conséquences du Covid-19 pour les banques et l’économie en général. Après seulement quelques jours, «plus de trois quarts des collaborateurs» de la banque (860 personnes selon le dernier relevé du Statec) travaillaient à domicile. Et pour limiter au maximum les risques sanitaires, elle préconise à ses clients d’utiliser les outils numériques pour gérer leurs finances de chez eux.

«Le monde en 2020 prend déjà des allures très différentes de celles de 2019. En ces temps incertains, nous sommes plus que jamais déterminés à soutenir l’économie locale, en développant des canaux numériques pour maintenir le contact avec les clients et en participant au programme du gouvernement luxembourgeois», ajoute Colette Dierick.

ING participe, aux côtés des autres grandes banques du pays , au programme de stabilisation économique mis en place par le gouvernement pour proposer des moratoires à ses clients et de nouveaux prêts garantis par l’État.