POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Quadripartite

«L’impact du coronavirus» sur l’assurance maladie



Paulette Lenert, ministre de la Santé (LSAP); Pierre Gramegna, ministre des Finances (DP), et Romain Schneider, ministre de la Sécurité sociale (LSAP), se sont félicités de la solidarité entre responsables publics et partenaires sociaux durant cette crise. (Photo: gouvernement.lu)

Paulette Lenert, ministre de la Santé (LSAP); Pierre Gramegna, ministre des Finances (DP), et Romain Schneider, ministre de la Sécurité sociale (LSAP), se sont félicités de la solidarité entre responsables publics et partenaires sociaux durant cette crise. (Photo: gouvernement.lu)

Le comité quadripartite qui s’est réuni ce mercredi à la Chambre de commerce a fait le point sur l’adaptation du système de santé à la crise du Covid-19 et ses implications budgétaires.

La vie et la santé n’ont pas de prix, mais elles ont un coût. Celui de la gestion de la crise inédite du Covid-19 pour l’assurance maladie-maternité a été chiffré lors de la réunion quadripartite qui s’est déroulée mercredi à la Chambre de commerce.

Selon le bilan diffusé par le gouvernement:

- le congé pour raisons familiales élargi et l'introduction d'un congé pour soutien familial devraient représenter quelque 300 millions d'euros de dépenses;

- La prise en charge directe de l'indemnité pécuniaire de maladie par l'assurance maladie-maternité entre le 1er avril et le dernier jour du mois de la crise se chiffre à environ 156 millions d'euros.

Sur base des dernières estimations, un déficit opérationnel de l’assurance maladie-maternité est estimé à 551 millions d’euros pour l’exercice 2020, contre un surplus de 102 millions d’euros au niveau des opérations courantes en 2019. L’évolution des dépenses progresse en 2020 de 22,4% pour atteindre 3,7 milliards d’euros, tandis que l’évolution des dépenses présentait habituellement une augmentation annuelle d’environ 7%. Le solde global cumulé devrait passer ainsi de 971,7 millions d’euros en 2019 (31,3% des dépenses courantes) à 420,7 millions d’euros en 2020 (11,1% des dépenses courantes).

Il faudra toutefois déduire de ce résultat la participation financière de l'État dans les mesures dites «Covid-19» prises en charge par l'assurance maladie-maternité.

Pour l’exercice 2021, les dernières estimations tablent sur un déséquilibre financier pour les opérations courantes de l’ordre de -214,8 millions d’euros. Les recettes ne couvriraient plus les dépenses courantes et le solde global cumulé diminuerait ainsi à 205,9 millions d’euros, soit 5,8% des dépenses courantes estimées pour 2021, précise le communiqué du gouvernement.