ENTREPRISES & STRATÉGIES — Finance & Légal

2020, année du télétravail (10/10)

«Il est important de garder les liens sociaux» chez KPMG



KPMG compte poursuivre le télétravail après la crise, mais tient à garder des réunions physiques, et pas seulement virtuelles, pour maintenir le lien social et la motivation des équipes. (Photo: KPMG)

KPMG compte poursuivre le télétravail après la crise, mais tient à garder des réunions physiques, et pas seulement virtuelles, pour maintenir le lien social et la motivation des équipes. (Photo: KPMG)

Le télétravail est passé d’idée lointaine à solution concrète pour poursuivre l’activité pendant la crise. Cet été, des entreprises nous racontent leur expérience et se projettent pour la suite. Déjà possible chez KPMG avant le Covid-19, le home office devrait se généraliser, tant qu’il ne diminue pas l’esprit d’équipe.

Covid-19 oblige, presque tous les 1.800 salariés de KPMG au Luxembourg ont dû se mettre au télétravail. Géraldine Hassler, head of people and culture du cabinet d’expertise comptable, rend compte de l’expérience en home office…

Avant…

«Le télétravail a toujours fait partie intégrante de notre culture d’entreprise. Un cadre précis dans lequel l’ensemble de nos collaborateurs ont la possibilité de télétravailler existe déjà depuis de nombreuses années, pour autant que les considérations fiscales et de sécurité sociale soient respectées. Étant donné la particularité de notre métier, où, pour certains postes, nous sommes amenés à travailler régulièrement chez nos clients, nous sommes dotés d’une infrastructure informatique sécurisée et efficace qui permet à nos collaborateurs de travailler depuis n’importe quel endroit.»

… pendant…

«Dès la mi-mars, pratiquement tout notre personnel a travaillé depuis son domicile. Une équipe en interne, composée de six leaders, a été mise en place pour coordonner les activités liées à cette crise.

Nous avons préparé avec soin le retour progressif au bureau, dès le 25 mai. Dans une première phase, près de 10% de nos collaborateurs ont eu la possibilité de revenir au travail. Nous avons ensuite augmenté ce pourcentage progressivement, en restant vigilants quant à l’évolution de la situation sanitaire dans le pays. À ce jour, nous comptons environ 20% à 25% de notre personnel présent sur site ou chez le client.»

… et après la crise

«Le télétravail et les réunions virtuelles seront maintenus tout au long du retour progressif au bureau et certainement au-delà de la crise sanitaire. Nous avons la possibilité de rapidement rétablir le télétravail dans toute l’entreprise si nécessaire, tout en assurant la continuité de nos services.

Cependant, il est important de garder les liens sociaux entre nos collaborateurs et leur entreprise, ainsi qu’avec nos clients. Sans eux, l’engagement et la motivation diminuent. Nous sommes dans un secteur d’activité où la collaboration, le travail en équipe et le coaching jouent un rôle primordial. Dès lors, il est important de les remettre au centre d’une relation réelle, et non uniquement virtuelle.

Il est clair que ce mode de travail a fait émerger des réflexions et des attentes en interne. Un groupe de travail se penche sur la question, que nous étudierons avec la plus grande attention.»