PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Marchés financiers

Face à des obligations KYC élargies et numériques

i-Hub: un sérieux atout KYC pour la place financière


Retour au dossier

Les institutions financières font face à des obligations KYC élargies et numériques, transformant le métier de la conformité. Dans cet esprit, comment anticiper les incidents de LCB-FT, détecter les risques et fluidifier les processus d’accueil et le suivi des dossiers KYC clients? Réponse avec i-Hub.

Partenaire de confiance auprès de ses clients, i-Hub facilite l’échange, la collecte de données et de documents pour les clients de ses clients, «les clients finaux», en leur offrant la possibilité de bénéficier d’un dossier gratuit, sécurisé et hébergé au Luxembourg.

Ainsi, i-Hub permet aux clients finaux de:

     – déposer, consulter, actualiser ou télécharger à tout moment et à distance leurs documents ou leurs données d’identification;

     – disposer de la mise à jour automatique des informations publiques relatives aux entités juridiques publiées sur les sites des registres du commerce mondiaux, ainsi que les registres des bénéficiaires effectifs, évitant ainsi de devoir les communiquer à leurs établissements financiers;

     – partager leur dossier et mettre à jour les informations et documents en une seule fois avec l’ensemble de leurs relations d’affaires.

L’offre de service principale d’i-Hub est d’effectuer une gestion continue des mises à jour, des revues périodiques, du scoring risque et du filtrage de noms de personnes physiques et morales, et ce en accord avec l’approche de risque propre à chaque professionnel.

La solution d’i-Hub, appelée «KYC Partner», est une solution innovante, car elle permet de centraliser les vérifications liées à la revue des dossiers clients au sein d’un système spécialement développé à cet effet, et ce afin de satisfaire aux exigences de la loi du 12 novembre 2004 sur la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

i-Hub va au-delà d’un service d’externalisation en mode BPO, car sa particularité est d’avoir développé une architecture logicielle qui permet la mutualisation de certains éléments entre les relations d’affaires d’un même client, conditionné bien entendu à la récolte du consentement au partage de ceux-ci.

i-Hub est effectivement un atout pour la Place, car elle accélère la digitalisation et améliore la qualité des dossiers clients, et donc la conformité à la réglementation AML. 

i-Hub est effectivement un atout pour la Place, car elle accélère la digitalisation et améliore la qualité des dossiers clients, et donc la conformité à la réglementation AML. 
Pascal Morosini

Pascal Morosini,  CEO,  i-Hub

Des outils digitaux sur mesure à disposition des Compliance Officers

Nos services comprennent la vérification et validation des pièces justificatives liées à l’identification, le statut fiscal, les personnes liées et les bénéficiaires effectifs. Nous organisons les relances via des notifications digitales et tous les processus sont tracés et auditables dans la plateforme.

Nous proposons aussi un «risk scoring» très avancé permettant aux compliance officers de déployer leur propre approche de risque.

Notre calculateur de risque, où le client spécifie lui-même ses facteurs de risque et les scores qu’il souhaite y associer, permet aux clients de définir leur propre perception du risque sur une base faible, moyenne ou élevée, et ainsi de catégoriser les différents cycles de revue à considérer lors du processus de due diligence des dossiers KYC de leurs clients.

Disponible comme indicateur dans le tableau de bord et utilisé de manière très conviviale, le niveau de risque indique la progression de l’achèvement de la demande, ainsi que le score individuel et global, en fonction de règles entièrement personnalisées et axées sur l’appétit pour le risque, reflétant par conséquent le niveau de due diligence.

Enfin, nous effectuons un filtrage de noms journalier et de manière totalement automatisée avec un reporting dédié pour les cas où des correspondances avec les listes de sanctions ou les listes de PEP sont avérées.

i-Hub, une référence dans le domaine de la compliance KYC européenne

L’objectif des banques, mais aussi de tous les professionnels soumis aux lois de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, est de rationaliser les efforts liés à la collecte, à la vérification et à la mise à jour des dossiers KYC, qui sont chronophages et coûteux. Ainsi, au Luxembourg, certaines banques en sont venues à la conclusion qu’elles ne se font pas concurrence sur le KYC et que la centralisation de leurs dossiers clients auprès d’un prestataire de services régulé offrant toutes les garanties de sécurité et de confidentialité aurait un impact positif sur leurs clients en termes d’expérience utilisateur. Elles veulent même aller plus loin en promouvant l’utilisation de modèles standards de documents afin de faciliter leur réutilisation et ainsi faciliter les échanges avec leurs clients communs, et ce de manière 100% digitale. Cet état d’esprit traduit la volonté de la place financière d’innover autour de chantiers communs permettant ainsi d’avancer plus vite, plus loin et au-delà de ses frontières.

i-Hub est une solution «Made in Luxembourg» qui n’a pas d’équivalent en Europe et nous pouvons en être fiers. Il y a donc des opportunités pour i-Hub d’offrir ses services, ou indirectement sa technologie et son modèle, en Europe.

i-Hub est une solution ‘Made in Luxembourg’ qui n’a pas d’équivalent en Europe et nous pouvons en être fiers.
Pascal Morosini

Pascal Morosini,  CEO,  i-Hub

La technologie est bien sûr prédominante et doit aider à traiter la plupart des dossiers, mais les compétences humaines sont aussi à valoriser dans un modèle collaboratif à construire pour le rayonnement de la place financière du Luxembourg, mais aussi pour en inspirer un modèle européen.