ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

7 boutiques au Luxembourg

Hunkemöller est à vendre



Hunkemöller appartient depuis 2015 à l’américain Carlyle Group. (Photo: Maison Moderne)

Hunkemöller appartient depuis 2015 à l’américain Carlyle Group. (Photo: Maison Moderne)

Son propriétaire américain, Carlyle Group, a mandaté la banque d’affaires JP Morgan Chase pour trouver un nouveau propriétaire à cette enseigne présente notamment au Luxembourg.

À vendre: enseigne de lingerie et maillots de bain établie dans 19 pays avec un parc de 940 points de vente et – pas inutile en ces temps de crise sanitaire – un portail de vente en ligne.

Les amateurs peuvent contacter la banque d’affaires JP Morgan Chase, qui a été mandatée par Carlyle pour se séparer de cet actif, qui figure depuis 2015 dans l’imposant portefeuille du géant américain coté au Nasdaq avec 230 milliards de dollars d’actifs sous gestion, rapporte le quotidien belge De Tijd.

Auparavant, Hunkemöller était détenue par le français PAI Partners, qui l’avait rachetée en 2011 pour 265 millions d’euros puis revendue pour 441 millions d’euros, peut-on voir sur son site web.

E-commerce et marché chinois

Au Luxembourg, Hunkemöller compte sept points de vente situés à Esch/Alzette, La Belle Étoile, City Concorde, l’avenue de la Gare, le centre commercial Kirchberg, le Topaze à Mersch et le Knauf de Schmiede. Son magasin de la Ville Haute a récemment baissé le volet .

L’enseigne a certes été affectée par le confinement, comme en témoigne l’avertissement lancé l’été dernier par le cabinet Deloitte sur la poursuite de ses activités. Mais elle a pu tirer son épingle du jeu avec des ventes en ligne de l’ordre de 180 millions d’euros.

Sur son dernier exercice annuel clos le 31 janvier 2020, Hunkemöller a enregistré des ventes en hausse de 4,4% à 522 millions d’euros, portées notamment par l’ouverture de 45 magasins en Chine.