ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Technologie

Huit start-up pour un CES doublement particulier



L’an dernier, Charlotte Ripetti et MySardines avaient lancé la première cryptomonnaie adossée… à des boîtes de sardines. Un succès. (Photo: MySardines)

L’an dernier, Charlotte Ripetti et MySardines avaient lancé la première cryptomonnaie adossée… à des boîtes de sardines. Un succès. (Photo: MySardines)

Huit start-up luxembourgeoises s’apprêtent à vivre un Consumer Electronics Show doublement particulier: en mode digital, d’abord, et sans celui qui a tellement œuvré pour que les Luxembourgeois soient bien représentés à Las Vegas, Jérôme Grandidier, décédé du Covid-19.

La nouvelle a touché la communauté de la technologie et des start-up en plein cœur: le décès de Jérôme Grandidier, dû au Covid-19, sera forcément dans tous les esprits , du 11 au 14 janvier, à l’occasion du Consumer Electronics Show. Le cofondateur de Luxfactory avait fait de la présence luxembourgeoise au plus gros salon de technologie au monde une priorité.

Sa colistière, Elodie Trojanowski, cofondatrice et CEO de Luxfactory, reprend le flambeau et annonce la présence de huit start-up qui, Covid-19 oblige, participeront au CES à distance, mais en ayant accès directement aux contacts des 170.000 décideurs, investisseurs et clients potentiels. Les deux autres stands sont réservés à Luxfactory et à la promotion de l’écosystème luxembourgeois.

3D Création: fusionne la couture et l’impression 3D afin de créer le vêtement de demain. La start-up s’inscrit dans la volonté de créer une mode plus durable avec des matériaux faciles à recycler. Les créations sont uniques et inspirées du monde infini de la faune et de la flore.

EmailTree : plateforme de bout en bout qui permet d’augmenter la productivité des courriers électroniques (demandes de texte), d’automatiser la composition des courriers électroniques et de déclencher des actions automatiques dans les bases de données. Cela signifie qu’il faut consacrer beaucoup moins de temps à ces demandes, en utilisant le temps gagné pour des activités à plus forte valeur ajoutée.

Hexaforensics : fournit des logiciels d’enquêtes numériques et des services d’investigation afin d’aider les professionnels de la cybersécurité à devenir autonomes et à gagner en efficacité. Le 11 janvier, Hexaforensics annoncera le lancement de son dernier logiciel, Hexamine, complémentaire aux IPS, SIEM, passerelles anti-malware et autres NGFW.

MySardines : l’année dernière, la start-up de Jérôme Grandidier avait secoué le monde de la crypto et le CES 2020 par l'annonce d'une crypto backée sur une valeur réelle, des boîtes de sardines millésimées, qui prennent entre 15 et 30% de valeur par an. Lors de la première ICO, 105.869,25 euros ont été levés, soit 35.006 boîtes de sardines millésimées. La seconde ICO est toujours en cours jusqu’au 15 juillet.

Niaouli : le Google Analytics de la marque employeur permet d’obtenir le positionnement de la marque employeur et peut le comparer à celui de ses concurrents. Niaouli est basé sur le «data mining» de données externes et internes.

Moovee : le premier opérateur de mobilité multimodale à Luxembourg. Moovee fournit à ses clients (entreprises et collectivités publiques) un service de mobilité partagé complet et clé en main. Le service de mobilité se consomme, sans les contraintes et les désagréments de la gestion opérationnelle traditionnelle. Moovee propose tout type de véhicules, en passant par les voitures, scooters, vélos et trottinettes, ainsi qu’un large éventail de services pour en simplifier l’utilisation.

Polaar Energy : une start-up spécialisée dans l’analyse intelligente des données, dont la mission objective est de donner aux entreprises les outils nécessaires pour comprendre, contrôler et optimiser leur consommation d’eau et d’électricité. Le but ultime est d’économiser de l’argent et de prévenir les fuites d’eau tout en contribuant à un objectif universel: réduire l’impact environnemental.

RoomMate : numérise les processus de gestion des locations à moyen et long terme, ce qui permet aux propriétaires et aux locataires de gagner du temps et de l’argent. La plateforme en ligne pour les propriétaires automatise de nombreux processus fastidieux, de l’accueil des locataires au recouvrement des loyers et au rapprochement bancaire, en passant par la gestion de la maintenance et le reporting du portefeuille. Ils peuvent enfin voir comment leur portefeuille se comporte, et maintenant qu’ils ont le temps, ils peuvent se concentrer sur son développement. L’application pour les locataires leur permet de mieux gérer leur cohabitation: ils l’utilisent entre eux pour leurs interactions quotidiennes, comme les paiements, les tâches ménagères, les listes d’achats et bien d’autres choses encore. C’est également l’application qu’ils utilisent pour toutes leurs interactions avec leur propriétaire, y compris la gestion des documents, le paiement du loyer, les demandes d’entretien et toutes les communications.

Une autre start-up (au moins) luxembourgeoise a, elle aussi, fait savoir qu’elle serait de la partie, mais pas sur le stand luxembourgeois: Jooxter, spécialisée dans la gestion de bureaux digitale.