ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

Consommation

L’heure des retours des cadeaux sonne au Luxembourg



Le phénomène est difficile à évaluer au Luxembourg, mais en France, 6,5 millions de personnes envisageraient de revendre leurs cadeaux de Noël cette année. (Photo: Shutterstock)

Le phénomène est difficile à évaluer au Luxembourg, mais en France, 6,5 millions de personnes envisageraient de revendre leurs cadeaux de Noël cette année. (Photo: Shutterstock)

À peine déballés, mais déjà remballés: les cadeaux qui ne plaisent pas trouvent facilement une deuxième vie au Luxembourg. Mais ces derniers temps, la toile semble conquérir ce marché des déçus devant les enseignes physiques.

Après le rush des cadeaux , place à la vague des retours en magasin ce lundi 27 décembre. Les échanges de cadeaux du week-end ont sûrement comblé les uns, mais peut-être aussi déçu les autres. Difficile de chiffrer le phénomène au Luxembourg, mais en France, près d’une personne sur dix envisage de revendre ses cadeaux de Noël, selon une étude de Kantar commandée par le site web eBay et publiée à la mi-décembre. Pas étonnant en soi puisque pareille plateforme de vente en ligne entend surfer sur la vague des retours, vectrice d’activité supplémentaire.

L’offre sur le web ne désemplit pas, surtout à l’heure du succès des plateformes de produits de seconde main . Les avantages sont indéniables: possibilité d’écouler le produit sans bouger de chez soi (ou presque); tout cela dans une certaine discrétion.

Pas de vague marquée

Dans le commerce physique, les détaillants se préparent aussi au retour de cadeaux, mais le phénomène devient marginal, selon les quelques enseignes sondées.

«Il n’y a pas de grande vague de retours», note Paul Ernster, chargé de projet au sein de l’enseigne de librairies. Celle-ci reprend les livres et objets vendus s’ils ne sont pas abîmés et contre un bon d’achat ou un échange en magasin. «La plupart des clients trouvent directement en magasin ce qui leur plaît», ajoute le responsable d’Ernster.

«Les retours sont rares, de plus en plus rares», confirme Sylvie Simoes, shop manager chez April Luxembourg. L’enseigne de parfumerie a déjà observé cela l’an dernier, avec peu de clients déçus rapportant leur cadeau. En contrepartie, ils bénéficient d’un bon d’achat ou de la possibilité d’échanger directement sur place contre le produit de leur choix d’une valeur équivalente.

Certaines enseignes spécialisées dans les articles cadeaux, comme Maisons du Monde par exemple, anticipent les retours en magasin avec des bons d’échange proposés dès l’achat. Une manière de faciliter le geste, mais aussi d’inciter de potentiels nouveaux clients à pousser les portes du magasin pour réaliser une sélection qui réponde vraiment à leur goût, quitte à devoir mettre la main au portefeuille.