POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Transports

Frontaliers: la hausse des abonnements TER reportée en mars



La hausse de 4% des abonnements à prélèvement mensuel ne commencera qu’au 1 er  mars, annonce la région Grand Est. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/archives)

La hausse de 4% des abonnements à prélèvement mensuel ne commencera qu’au 1 er mars, annonce la région Grand Est. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/archives)

Face aux perturbations que connaît le TER dans le Grand Est, la région annonce que la hausse des abonnements prévue le 1er février sera reportée au 1er mars.

Le train coûtera plus cher aux frontaliers français… mais plus tard que prévu. Le lundi 13 décembre, la SNCF annonçait à ses abonnés qu’à partir du 1er janvier, le tarif des abonnements à prélèvement mensuel TER allait augmenter de 4% . Trois jours plus tard, elle rectifiait le tir en expliquant que ce ne serait qu’à partir du 1er février, pour respecter les conditions générales d’abonnement qui ne permettaient de changer les tarifs qu’en prévenant au moins 30 jours à l’avance.

Depuis, la situation sanitaire est venue perturber le trafic . Le manque de personnel, touché directement ou indirectement par le Covid, a provoqué une réduction de 10% du trafic pour les TER de la région Grand Est. Avec un impact sur certains trains qui relient Metz et Nancy au Luxembourg aux heures de pointe. Sans parler des problèmes techniques. Mercredi dernier, plusieurs passagers se sont plaints d’un trajet de 4h pour relier Luxembourg à Metz.

Seulement pour les abonnements à prélèvement mensuel

Face au mécontentement des usagers, la région Grand Est a décidé de reporter la hausse du prix des abonnements au 1er mars. Cela ne concerne cependant que les abonnements à prélèvement automatique, précise la ligne d’informations TER Grand Est à Paperjam. Ceux à recharger manuellement chaque mois doivent d’ailleurs augmenter de 5%.

Pourtant, lorsqu’on calcule le prix d’un nouvel abonnement démarrant le 1er février sur le site TER Grand Est, ce vendredi 7 janvier, à 10h45, au lendemain de l’annonce du report, le prix reste à 38,50 euros pour un abonnement primo (moins de 26 ans), au lieu de 37 euros. «Il y aura certainement une régularisation qui sera faite au moment de la souscription, si jamais ce n’est pas le cas, il y aura dans tous les cas la possibilité de faire une demande de remboursement auprès du service après-vente», assure-t-on alors à la ligne téléphonique dédiée.

D’autres réductions ont été offertes aux abonnés du Grand Est, hors du périmètre frontalier. -50% en janvier et en février pour les abonnés de la ligne 4 Mulhouse/Troyes/Paris-Est et un remboursement des titres de février pour les abonnés mensuels à prélèvement automatique de la ligne de la Vallée de la Marne Strasbourg/Nancy/Châlons/Paris-Est.

La région en profite pour promouvoir son nouvel abonnement spécial «télétravail» qui permet d’effectuer du lundi au vendredi un trajet donné à un coût réduit par rapport à l’offre hebdomadaire classique.

Interrogée sur qui prend en charge le report du coût, entre la SNCF et la région, cette dernière n’avait pas encore répondu à Paperjam lors de la publication de cet article.