POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Carnet noir

Guy W. Stoos est décédé



Guy W. Stoos est décédé la nuit dernière à l’âge de 71 ans. Connu pour son coup de crayon, il a réalisé de nombreuses caricatures pour l’hebdomadaire Woxx, mais surtout pour le journal satirique De neie Feierkrop, dont il était l’un des fondateurs et collaborateurs. (Photo: Déi Lénk/archives)

Guy W. Stoos est décédé la nuit dernière à l’âge de 71 ans. Connu pour son coup de crayon, il a réalisé de nombreuses caricatures pour l’hebdomadaire Woxx, mais surtout pour le journal satirique De neie Feierkrop, dont il était l’un des fondateurs et collaborateurs. (Photo: Déi Lénk/archives)

Guy W. Stoos, caricaturiste luxembourgeois, est mort dans la nuit de mardi à mercredi à l’âge de 71 ans. Homme engagé, il était proche du parti déi Lénk, pour lequel il avait été candidat aux élections législatives.

C’est une triste nouvelle. Guy W. Stoos est décédé la nuit dernière à l’âge de 71 ans. Connu pour son coup de crayon, il a réalisé de nombreuses caricatures pour l’hebdomadaire Woxx, mais surtout pour le journal satirique De neie Feierkrop, dont il était l’un des fondateurs et collaborateurs jusqu’à la disparition du titre de presse en 2018 .

Guy W. Stoos était également une personnalité engagée politiquement. Membre fondateur de déi Lénk, il a défendu ses idées au sein du conseil communal de la Ville de Luxembourg de 2003 à 2006. En 2013, il s’était porté candidat sur la liste de déi Lénk aux élections législatives dans la circonscription du Centre.

Le parti déi Lénk a d’ailleurs rendu hommage à Guy W. Stoos dans une communication officielle en le décrivant comme un «militant infatigable». «Guy W. Stoos était profondément lié à la gauche luxembourgeoise. Il dessinait pour les mal-logés et les mal-lotis, les réfugiés et les travailleurs immigrés et pour tous celles et ceux que les inégalités de notre pays et de notre monde n’avaient pas épargnés. Ses dessins, où la politique et la poésie s’entremêlaient, s’exprimaient toutes les semaines tant dans le Neie Feierkrop que dans le Woxx. Mais les destinataires de ses moqueries parfois acides étaient toujours les puissants, jamais les sans-voix. Ses dessins parlaient pour celles et ceux que l’on n’entendait pas», a souligné le parti.

En sa qualité de ministre de la Culture, Sam Tanson a salué son travail d’artiste, mais également son engagement politique «sans concession», avant d’adresser ses condoléances à la famille et aux amis de Guy W. Stoos.

La rédaction du Woxx a également publié un message de condoléances sur ses réseaux sociaux, avant de republier une interview de Guy W. Stoos où il décrit son travail d’illustrateur et de caricaturiste. Il y expliquait avoir développé très tôt un intérêt pour le dessin. Une passion remontant aux bancs de l’école, où il avait commencé à peindre ses professeurs.

À l’occasion des 10 ans de Den neie Feierkrop, Paperjam avait rencontré une partie de l’équipe de l’hebdo: René Clesse, Jacques Drescher, Guy W. Stoos et Christian Schubert. 

Toute l’équipe de Paperjam présente ses condoléances à sa famille.