ENTREPRISES & STRATÉGIES — Artisanat

Une entreprise face à la crise

Grosbusch assure la livraison… et le lien social



L’entreprise basée à Ellange a mis en place un service de livraison pour faire face à la crise du coronavirus. (Photo: Jan Hanrion/Maison Moderne/archives)

L’entreprise basée à Ellange a mis en place un service de livraison pour faire face à la crise du coronavirus. (Photo: Jan Hanrion/Maison Moderne/archives)

Grosbusch Fruits & Vegetables a dû faire face aux changements du marché en raison de la crise du coronavirus. Au cœur d’une période difficile, l’entreprise s’est mobilisée à travers un service de livraison de ses produits. Et met à disposition ses infrastructures.

La crise du coronavirus révèle aussi des initiatives solidaires sur plusieurs plans. Comme la plate-forme corona.letzshop.lu lancée jeudi par le gouvernement.

À peine sollicitée, Grosbusch Fruits & Vegetables y a pris part pour assurer un approvisionnement en fruits et légumes aux plus vulnérables. Mais l’entreprise familiale a voulu aller plus loin dans l’idée d’assurer une livraison plus large.

«Le gouvernement nous a contactés dimanche. Nous avons eu l’idée de monter aussi notre propre plate-forme, pour avoir la possibilité de livrer des fruits et légumes dans tout le pays», déclare Goy Grosbusch, administrateur délégué. «Et nous proposons la livraison gratuite. C’est notre manière de soutenir la population luxembourgeoise.»

En deux jours, la plate-forme créée en interne Fruit@home a reçu des commandes pour un millier de boîtes dans lesquelles le client reçoit une sélection de fruits et de légumes.

«Nous voulions commencer les livraisons le lundi 23 mars et la journée est déjà bouclée!», note Goy Grosbusch. «Notre objectif n’est pas de gagner de l’argent, mais bien de répondre à une demande de l’État et de donner un coup de main aux citoyens à qui on recommande par ailleurs de moins sortir de la maison.»

Une manière aussi de réduire les queues à l’entrée des supermarchés… et les risques sanitaires.

Face à la crise, les entrepreneurs sont au four et au moulin pour atténuer les premiers effets néfastes du côté des fournisseurs et gérer les changements dans les flux de commandes.

Pour le primeur, le manque de cueilleurs et de chauffeurs poids lourds entraîne une tension dans la chaîne d’approvisionnement internationale. Avec une pression sur les coûts. À l’autre bout de la chaîne, c’est tout un pan de la clientèle qui a mis son activité en veilleuse. Le service de livraison de fruits au bureau est aussi suspendu.

«Les restaurants peuvent commander certains types de produits que nous avons du mal à écouler», cite Goy Grosbusch. Signe de cette crise, la demande des supermarchés augmente ces derniers jours. «Nous essayons de répondre au mieux en prenant en compte toutes les problématiques.»

Des équipes sur le pont

Autre priorité pour le chef d’entreprise: assurer la sécurité des équipes. «Nous sommes fiers de nos équipes, fiers de voir qu’elles sont mobilisées malgré les conditions dans lesquelles elles travaillent», souligne Goy Grosbusch. «Toute personne en contact avec l’alimentaire porte un masque et des gants, nos chauffeurs également, nous ne sommes pas plus de quatre par bureau, nous prenons toutes les précautions.»

C’est en cette période de crise du coronavirus que la cohésion d’équipe et l’engagement des collaborateurs se mesurent particulièrement.

Des moyens disponibles

Et au milieu de la crise, la solidarité sur le terrain s’organise. Grosbusch Fruits & Vegetables est prête à mettre à disposition ses camions ou camionnettes pour les institutions qui auraient besoin de transporter du matériel. Elle dispose aussi de surfaces de stockage disponibles.

Il suffit de contacter sa direction qui veut, au-delà de la livraison de produits, contribuer au maintien du lien social.