POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

Sommet de Biarritz

Les grands dossiers évoqués au G7



261746.jpg

Si le G7 s’annonçait compliqué, il a finalement permis d’aborder tous les dossiers «chauds» du moment. (Photo: Twitter / @JustinTrudeau)

La France accueille depuis ce samedi 24 août le G7 à Biarritz. Tous les dossiers chauds sont abordés, des incendies qui ravagent l’Amazonie au nucléaire iranien.

Mise à jour lundi 26 août à 7h30: Le G7, qui s’annonçait tendu, permet finalement d’avancer sur les grands dossiers. Si aucune décision n’a pour l’instant été annoncée, le président français Emmanuel Macron a notamment permis d’évoquer les sujets importants comme les incendies qui ravagent actuellement l’Amazonie.

Une des surprises de ce week-end a également été la venue de Mohammad Javad Zarif, le ministre iranien des Affaires étrangères, ce dimanche 25 août. Il n’était pas invité au G7 mais s’est entretenu avec son homologue français Jean-Yves Le Drian, et également avec Emmanuel Macron. Lors d’un dîner informel Trump-Macron, la question du nucléaire iranien aurait été abordée, mais il n’y aurait pas encore eu de contacts entre les États-Unis et l’Iran.

En plein mois d’août, la grande plage de Biarritz est fermée aux touristes depuis ce jeudi. C’est en effet dans la station balnéaire du Pays basque que se tient, du samedi 24 août au lundi 26 août, le sommet annuel du G7. Le président français Emmanuel Macron accueillera ses homologues, qui auront pour la plupart la tête ailleurs, et pas seulement à cause du roulement des vagues.

Le gouvernement italien est en sursis depuis cette semaine, le Premier ministre canadien Justin Trudeau est enferré dans une affaire de corruption, le nouveau venu Boris Johnson doit avant tout songer à sortir le Royaume-Uni de l’Union européenne . Quant à l’imprévisible Donald Trump, il ne semble pas avoir d’affection particulière pour ce genre de sommet.

Des dossiers qui fâchent

Emmanuel Macron tentera cependant de mobiliser les troupes sur quelques grands dossiers: la fiscalité internationale et la taxation des Gafa, le climat, les incendies en Amazonie, la transformation numérique et la guerre commerciale entre les grandes nations économiques qui menace sérieusement la croissance mondiale.

Le président français sait déjà qu’il ne doit pas compter sur des avancées importantes dans chacun de ces domaines. La preuve, aucun communiqué final n’est prévu à la fin du sommet, le 26 août dans la matinée. Une première.

«Un statut de paradis fiscal permanent»

Au niveau du climat, un thème sur lequel l’Europe entend rester à la pointe alors que des incendies ravagent le «poumon vert» de la planète, une des ambitions est de relancer le Fonds vert pour le climat, dont les nouveaux objectifs seront débattus lors de l’Assemblée générale des Nations unies, en septembre prochain.

Concernant la taxation des Gafa, la France a fait figure de pionnière . Une décision qui lui a attiré les foudres du président américain. Mais Emmanuel Macron semble bien décidé à aller plus loin et proposera aux autres chefs d’État une taxe Gafa à l’échelle mondiale. Cette semaine, il avait fustigé le système financier international qui offre aux grandes compagnies technologiques un «statut de paradis fiscal permanent».

Mais, globalement, il faudra surtout compter sur les réunions bilatérales entre dirigeants pour espérer des avancées sur certains sujets importants.