LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Drive

Forecast

Les grands challenges du leasing pour les années à venir



Laurent Gouverneur, Véronique Bourgois et Dominique Roger  (de gauche à droite) livrent leurs opinions et visions d’experts sur l’évolution du secteur du leasing opérationnel.  (Photos: Marie De Decker et DR)

Laurent Gouverneur, Véronique Bourgois et Dominique Roger  (de gauche à droite) livrent leurs opinions et visions d’experts sur l’évolution du secteur du leasing opérationnel.  (Photos: Marie De Decker et DR)

Jamais, auparavant, le secteur du leasing opérationnel n’avait dû faire face à autant de mutations. Explications.

Le secteur automobile connaît une véritable transformation.
Laurent Gouverneur

Laurent Gouverneur,  managing director, Front office,  Volkswagen Losch Financial Services SA

«En premier lieu, nous assistons à une concentration du marché. Celui-ci était resté très stable avec des acteurs bien établis. Depuis peu, certains ont quitté le Luxembourg et d’autres, plus grands, se rapprochent. Pour nous, il sera important de garder une dimension locale forte, tout en bénéficiant d’un effet d’échelle.

Nous assistons ensuite à une numérisation et à une évolution des comportements d’achat. Au niveau de l’achat d’un véhicule, le Luxembourg reste assez classique, mais on voit aussi clairement une évolution vers des comportements plus numériques en amont (recherches sur internet, configurateur, etc.) et en aval (processus de signature, suivi du contrat, etc.). De nouveaux canaux de vente apparaissent aussi.

Le troisième point concerne le succès grandissant du ­leasing privé. Les clients préfèrent désormais payer une mensualité et l’inflation actuelle renforce cette tendance. Les clients s’intéressent aussi de plus en plus aux véhicules électriques, mais ne veulent pas prendre de risques, notamment au sujet de la revente. Ils sont donc particulièrement nombreux à opter pour le leasing privé pour ces véhicules électriques.»  

L’évolution de notre métier tient aujourd’hui à des décisions qui nous sont extérieures…
Véronique Bourgois

Véronique Bourgois,  directrice générale,  Arval Luxembourg

… comme le Green Deal européen ou le Plan national intégré en matière d’énergie et de climat (PNEC), qui fixent des objectifs très ambitieux pour le secteur automobile. Nous avons évidemment un rôle important à jouer dans cette transition. Il est de notre responsabilité d’accompagner nos clients et de leur offrir une nouvelle expérience de mobilité durable dans un écosystème de qualité.

La voiture ne va pas disparaître, elle reste même le sujet principal, mais elle va devenir plus verte. Dans ce contexte, on constate que l’usage prend le pas sur la propriété. Les particuliers s’intéressent de plus en plus au private lease. Cette tendance vient notamment du fait que l’offre évolue vite et que la valeur de revente d’un véhicule électrifié présente une incertitude accrue par rapport à un véhicule traditionnel. Sur le marché professionnel, l’évolution de l’avantage en nature constitue elle aussi un challenge important.

Notre plan stratégique Arval Beyond tient compte de ces différentes dimensions, et d’autres encore. À nous d’être à la hauteur pour accompagner nos clients dans cette période de transition importante.»

Le premier défi, pour les acteurs du leasing opérationnel, consiste à accompagner la mutation du secteur automobile.
Dominique Roger

Dominique Roger,  président,  Mobiz, fédération luxembourgeoise du leasing automobile

L’émergence d’un nouveau mix ­énergie /motorisation et l’essor de l’électrique nécessitent de repenser nos offres. Le leasing de voiture électrique est sans aucun doute le produit le plus complexe qu’il nous ait été donné de mettre en place, à ce jour. L’évolution technologique effrénée et la durée de vie réduite de certaines solutions sont des risques importants qui mettent la pression sur nos marges. Il faut donc se réinventer en permanence.

À nous de saisir les opportunités. Le private lease en est une. On assiste à une évolution marquée de la propriété vers l’usage. Historiquement, notre secteur n’a jamais opéré en mode B2C. Nous devons désormais apprendre à entrer en relation avec des clients privés qui décou­vrent le leasing, à les informer et à les rassurer.

En parallèle, nous devons poursuivre le virage de la numérisation afin de garantir une expérience client moderne face à une clientèle de plus en plus jeune, connectée et exigeante. Toute société de leasing doit également élargir son offre vers la mobilité douce en amenant davantage de flexibilité et en intégrant les grands principes ESG au cœur de son business model.»

Cet article a été rédigé pour le supplément  Drive , paru le 26 janvier avec  l’édition magazine Paperjam du mois de février 2022.  

Le contenu du supplément est produit en exclusivité pour le magazine, il est publié sur le site pour contribuer aux archives complètes de Paperjam. Cliquez sur ce lien pour vous abonner au magazine.

Votre entreprise est membre du Paperjam Club? Vous pouvez demander un abonnement à votre nom. Dites-le-nous via [email protected]