POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

Immobilier

Le gouverneur de la Banque centrale libanaise à nouveau visé



Le gouverneur de la Banque centrale du Liban, Riad Salamé, est accusé, depuis bien longtemps avant la crise financière qui secoue le pays, de s’être constitué un patrimoine immobilier, au Royaume Uni, en France et en Allemagne, avec des fonds publics. (Photo: Banque centrale du Liban)

Le gouverneur de la Banque centrale du Liban, Riad Salamé, est accusé, depuis bien longtemps avant la crise financière qui secoue le pays, de s’être constitué un patrimoine immobilier, au Royaume Uni, en France et en Allemagne, avec des fonds publics. (Photo: Banque centrale du Liban)

Le gouverneur de la Banque centrale du Liban, Riad Salamé, et quatre proches font l’objet d’une plainte au Parquet financier français. Dans le viseur de l’ONG Sherpa, un patrimoine estimé à plus de 2 milliards d’euros, dont une centaine de millions via ses trois sociétés luxembourgeoises.

Le Registre des bénéficiaires effectifs «à la luxembourgeoise», en accès libre, a tout changé. En 2019, alors que le gouverneur de la Banque centrale du Liban, Riad Salamé, se défend depuis au moins cinq ans d’avoir spolié des biens appartenant au Liban à son profit, le RBE est clair: il est bien l’unique bénéficiaire effectif de BR209 Invest, d’une de ses cinq filiales, Fulwood Invest, et de Stockwell Investissement.

Ces sept sociétés hébergeraient des propriétés pour plus de 100 millions d’euros, selon l’ONG française Sherpa, qui a porté plainte, en France, avec le Collectif des victimes des pratiques frauduleuses et criminelles au Liban. Les deux organisations ont porté plainte pour «blanchiment et recel», «escroquerie», «pratiques commerciales frauduleuses» et «absence de justification de ressources», le tout en «bande organisée». Selon les deux organisations, M. Salamé et sa famille – Nady, un de ses fils, formé par Credit Suisse, est l’orfèvre de la gestion des avoirs – ont détourné à leur profit près de 2 milliards d’euros.

Ces dernières années, le fils et le neveu du gouverneur ont investi plus de 30,8 millions de livres sterling dans des propriétés commerciales au Royaume-Uni via Fulwood Invest, a découvert le collectif. Ils ont acheté Fulwood House, un immeuble de bureaux dans le centre de Londres pour 5,9 millions de livres sterling, une propriété commerciale de sept étages à Leeds pour un peu plus de 10 millions de livres sterling et un immeuble de bureaux à Birmingham pour 5,45 millions de livres sterling. La propriété de Leeds a été revendues avec un bénéfice de 10% quelques jours après le lancement d’une enquête, en juillet dernier, au Liban.

Contacté par le CVPFCL, celui que l’on présentait encore récemment comme un candidat potentiel à la présidence libanaise se défend de toute malversation, évoquant sa gestion, ses ressources personnelles et des héritages.