POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

À l’occasion de l’ICT SPring

Le gouvernement lance un GovTech Lab



Deux jours après avoir créé un comité interministériel sur la digitalisation des services publics, le ministre délégué à la Digitalisation a annoncé un GovTech Lab. (Photo: SIP)

Deux jours après avoir créé un comité interministériel sur la digitalisation des services publics, le ministre délégué à la Digitalisation a annoncé un GovTech Lab. (Photo: SIP)

À l’occasion du concours de start-up de l’ICT Spring, Pitch Your Startup, le ministre délégué à la Digitalisation, Marc Hansen, a annoncé la création prochaine d’un GovTech Lab. Ou comment utiliser le secteur privé pour doper la digitalisation du secteur public.

Même quand le Luxembourg rejoint les champions de l’innovation dans le Scoreboard de la Commission européenne, la digitalisation des services publics laisse encore à désirer. Mais on y travaille.

Ce mardi soir, juste avant le concours de start-up de l’ICT Spring, le ministre délégué à la Digitalisation, Marc Hansen (DP), a annoncé, dans un message vidéo préenregistré, le lancement prochain d’un GovTech Lab.

Un laboratoire d’idées et de technologies que l’État pourrait implanter avec le Centre de technologies de l’information de l’État (CTIE) pour accélérer la digitalisation des services publics. Dans les différents classements internationaux, c’est un des points pour lequel le Luxembourg est le moins fort, alors même qu’il est rangé parmi les États les plus en avance en Europe.

Le directeur de la Chambre de commerce, Carlo Thelen , rappelait récemment que le Luxembourg n’est que 17e, par exemple, au Desi.

«Nous avons l’intention d’accélérer l’innovation technologique au sein de l’administration publique grâce à des événements tels que des challenges innovants. Ces événements permettront au CTIE de travailler en étroite collaboration avec des acteurs externes afin de développer des solutions govtech efficaces et innovantes. Nous préparons notre GovTech Lab. Au cours des prochains mois, j’annoncerai plus de détails sur cette initiative qui s’appuie sur des esprits innovants et des start-up créatives pour aborder la transformation numérique d’un point de vue plus centré utilisateur et plus efficace», a dit le ministre. 

Trois fois plus de dossiers pendant le confinement

Le gouvernement, dit le communiqué, «entend collecter des idées, des compétences ou des technologies innovantes provenant d’entreprises, de start-up, d’indépendants ou bien de chercheurs désireux de soutenir et de renforcer l’innovation au sein des services publics.»

Lundi, le ministre avait déjà annoncé la création d’un comité interministériel chargé de la digitalisation des services publics.

«Indubitablement, les outils numériques ont été essentiels pour surmonter la crise que nous avons traversée au cours de ces mois difficiles et pour tirer les enseignements nécessaires afin de soutenir les services publics dans leur transformation numérique», a déclaré le ministre délégué à la Digitalisation lors de cette première réunion du Comité interministériel pour la digitalisation de l’administration publique.

Certaines statistiques parlent d’elles-mêmes. Outre les efforts constants du CTIE pour les demandes d’aide des entrepreneurs et indépendants, à un niveau record et jamais imaginé, le ministre rappelait que «du 1er janvier au 26 juillet 2020, le CTIE a enregistré 853.000 transmissions électroniques sur Myguichet.lu. Au cours de la même période en 2019, le CTIE avait enregistré 295.043 transmissions. Il s’agit d’une augmentation de 558.351 transmissions, dont 547.000 étaient liées aux projets Covid-19.»