PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Fintech

Western Union et Wise au secours du géant

Google Pay avance d’un (grand) pas



Quatre fois plus de personnes se sont connectées à internet en 2020 qu’en 2019. Beaucoup veulent payer simplement. D’où le déploiement accéléré de Google Pay avec Western Union et Wise, entre les États-Unis et l’Inde ou Singapour. (Photo: Google)

Quatre fois plus de personnes se sont connectées à internet en 2020 qu’en 2019. Beaucoup veulent payer simplement. D’où le déploiement accéléré de Google Pay avec Western Union et Wise, entre les États-Unis et l’Inde ou Singapour. (Photo: Google)

Après avoir passé des accords avec Mastercard et Visa pour déployer Google Pay dans certains pays européens, Google annonce un double accord avec Western Union et Wise pour faciliter les transferts entre les États-Unis et l’Inde ou Singapour.

Imaginez, vous hochez la tête à deux reprises, vous payez en bitcoin. De la science-fiction? Non. La start-up néerlandaise Eaze a lancé son application «Nod to pay», uniquement pour les Google Glass. Avec un QR code, l’utilisateur devra jumeler son «wallet» Coinbase ou Blockchain, puis il pourra payer par un double mouvement de tête. Le dispositif sera progressivement accessible à des portefeuilles d’autres sociétés et d’autres monnaies cryptées.

Révolutionnaire (depuis 2014), mais la vraie info révolutionnaire, chez Google Pay, est le lancement d’un partenariat à trois avec Western Union et Wise pour permettre les transferts de fonds entre les États-Unis et l’Inde ou Singapour, annoncé ce mardi.

«Chaque année, des gens du monde entier envoient près de 700 milliards de dollars à des amis et à des parents dans leur pays d’origine, qui paient des dépenses essentielles telles que les soins de santé, l’éducation, les factures, et plus encore. Selon une récente étude Mastercard, 73% des personnes envoient régulièrement de l’argent à l’étranger», indique Google Pay dans un billet de blog, paru ce mardi .

Jusqu’au 16 juin, Western Union offrira des transferts gratuits illimités lors de l’envoi d’argent avec Google Pay, et Wise rendra le premier transfert gratuit pour les nouveaux clients sur les transferts jusqu’à 500 dollars. Google Pay, qui vise bien sûr le gros marché indien, comme Facebook, par exemple, devrait étendre le dispositif à plus de 200 pays d’ici la fin de l’année.

«Un  rapport récent que nous avons réalisé avec Temasek et Bain & Company montre que plus de 40 millions de personnes de la région se sont connectées à internet pour la première fois en 2020, soit quatre fois plus que l’année précédente», expliquait le CEO de Google, Sundar Pichai, en fin d’année. «De plus, un consommateur de services numériques sur trois était nouveau dans un service, comme l’apprentissage virtuel ou l’achat de produits d’épicerie en ligne. Et 90% ont l’intention de continuer à utiliser ce service après la pandémie.»

En Europe, le géant américain a aussi commencé à déployer sa solution de paiement avec des partenariats avec Mastercard et Visa – et un certain nombre d’acteurs. Elle n’est pas accessible dans tous les États membres et seulement pour les utilisateurs équipés d’un smartphone Android qui tourne sur un système d’exploitation récent.