ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Covid-19

Google pose un ultimatum à ses salariés non vaccinés



Google met la pression sur ses salariés pour qu’ils se vaccinent. Sans quoi ils seront licenciés. (Photo: Shutterstock)

Google met la pression sur ses salariés pour qu’ils se vaccinent. Sans quoi ils seront licenciés. (Photo: Shutterstock)

Selon CNBC, Google a demandé à ses 150.000 salariés d’enregistrer leur statut vaccinal. Et menace de licencier, autour du 18 août 2022, tous ceux qui ne seraient pas vaccinés.

Le géant américain Google a demandé à ses 150.000 salariés d’enregistrer leur statut vaccinal dans la base de données interne de la société avant le 15 décembre. 

Ceux qui ne répondraient pas ou ne seraient pas vaccinés seront placés en congé administratif payé à partir du 18 janvier et pour 30 jours. Si rien ne change, ils seront placés en congé sans solde pour six mois à partir de cette nouvelle date, soit à peu près jusqu’au 18 août 2022.

Et les récalcitrants à la vaccination seront ensuite licenciés, croit savoir CNBC, qui cite un mémo interne.

«Les tests fréquents ne sont pas une alternative à la vaccination», dit le mémo. Google avait prévu de faire revenir ses salariés sur site dès 2022 à raison de trois jours par semaine.