POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Le CSV dans la tourmente

Google affecte encore la politique à Bissen



269653.jpg

Le conseil communal de Bissen se déchire à propos de l’implantation du data center de Google au Busbierg. (Photo: Matic Zorman /Archives)

Le CSV perd deux échevins au conseil communal après la démission de Frank Clement et Carlo Mulbach.

Le projet de data center de Google n’en finit pas d’ébranler Bissen. Jos Schummer, le bourgmestre, avait rendu sa carte du CSV fin juin , après le vote définitif du PAG  préparant l’éventuelle arrivée du data center de Google sur le lieu-dit Busbierg appartenant à la commune, protestant contre le manque de soutien de son parti après le vote négatif de deux conseillers CSV, dont Cindy Barros, qui a également quitté le parti.

C’est au tour des échevins CSV Frank Clement et Carlo Mulbach de jeter l’éponge. La section locale chrétienne-sociale a annoncé, mardi, la démission des deux élus en réaction aux accusations selon lesquelles ils se seraient peu investis dans la commune ces derniers mois.

Le conseil communal de Bissen compte cinq élus du mouvement citoyen «Är Leit», une majorité de fait avec laquelle gouverne Jos Schummer, devenu indépendant. Il ne reste plus que deux conseillers CSV après le départ de MM. Clement et Mulbach qui doivent être remplacés.

Le projet de data center de Google pourrit la politique communale à Bissen, tiraillant les élus entre leurs convictions de conseillers communaux et la position de leur parti au niveau national. Les conseillers CSV Christian Hoscheid et Cindy Barros avaient voté contre la modification du PAG en juin, après un vote à l’unanimité en sa faveur en janvier .